Si vous êtes née ou né en 1975, vous serez la première génération concerné par la nouvelle réforme des retraites. L'année 1975 vous a-t-elle porté malheur ? Pour conjurer le sort et vous rendre, peut-être, le sourire, voici 20 tubes de cette année-là.

ABBA, Joe Dassin, David Bowie et Michel Delpech
ABBA, Joe Dassin, David Bowie et Michel Delpech © AFP / Olle LINDEBORG / TT News Agency / PHILIPPE WOJAZER / STRINGER

En apprenant mercredi que la réforme des retraites s'appliquerait à la génération née à partir de 1975, vous vous êtes peut-être senti malchanceux ou malchanceuse : l'injustice vous a mis du mauvais côté de la ligne qui sépare les "décembre 1974" des "janvier 1975". Envie de renier l'année de votre naissance ? N'allez pas trop vite. 

Notre playlist maison va vous redonner foi en l'année 1975. Car n'oubliez pas que c'est l'année qui a vu le groupe Teach-in remporter l'Eurovision avec "Ding-a-dong", l'année après la victoire d'ABBA qui, en 1975, sort _"S.O.S."_ (un titre peut-être évocateur de votre détresse). Cette année-là, loin des débuts du disco et du punk, Gérard Lenorman vient te chanter la ballade, la ballade des gens heureux. 

Michel Delpech va chasser des oies sauvages dans "Le chasseur" quand Nicolas Peyrac raconte le temps d'antan, celui de son père. Dave chante "Vanina" et Michel Sardou pleure le paquebot "Le France", quand le soleil est présent dans les chansons de Joe Dassin ("L'été indien") et Nino Ferrer ("Le Sud"). 

Grands écarts musicaux

L'année est celle d'un grand écart musical entre, d'un côté Carlos, Pierre Perret et Annie Cordy qui chantent les zizis, les bonnes du curé et la météo (on vous laisse retrouver qui chante quoi), et de l'autre Pink Floyd qui sort son album culte "Wish you were here" et The Who qui porte l'opéra rock "Tommy" à l'écran,. 

Alors que Bob Marley chante "No Woman no cry", le disco et la funk pointe le bout de son nez : on en entend des échos chez Carl Douglas avec son "Kung-Fu Fighting", Esther Philips qui reprend un standard des années 60, "What a difference a day made", et David Bowie qui chante "Fame", co-écrite avec John Lennon. Quant à l'électro, elle fait ses premiers pas dans la musique populaire avec Kraftwerk et son planant "Autobahn".

Avec ces titres, 1975 a déjà un pied dans les années 80, et l'autre encore dans les années 60 : Billy Swan chante "I can help" et le très country Glen Campbell incarne un "Rhinestone Cowboy", dans une chanson qui, en français, deviendra "Je m'appelle Michèle" de Michèle Torr. Autre pont par-dessus la décennie, 

Vous pouvez également garder en tête que comme vous, Thomas Bangalter (de Daft Punk), Vincent Niclo, Abd al Malik, Oldelaf, Christophe Maé ou Raphaël sont aussi des artistes musicaux qui bénéficieront du nouveau système de retraites... à quelques mois de naissance près. Rien à voir, en revanche, avec le groupe The 1975, qui s'est formé... en 2012.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.