Léonard Cohen
Léonard Cohen © Yann Orhan

Leonard Cohen fête ses quatre-vingt printemps avec un album, Popular Problems . Pour ce 13e album, il retrouve le réalisateur Patrick Leonard avec lequel il avait déjà collaboré sur "Old Ideas" en 2012. L’album est court : seulement neuf chansons et trente-six minutes. On retrouve ses thèmes de prédilection comme la religion, les relations humaines, les femmes, teintés de synthé pour accompagner ses récits. Car Leonard déclame plus qu'il ne chante.

Pop & Co à la rencontre de Leonard Cohen

Retrouvez l'interview de Leonard Cohen par Rebecca Manzoni le lundi 22 septembre dans Pop & Co à 7h25 dans la matinale de France Inter. Découvrez un extrait de cet interview exclusive.

L'avis d'Isabel Pasquier, de la rédaction de France Inter

Dans Popular problems , avec sa voix habitée, une voix qui a la profondeur du temps, des déprimes de la foi et du désir aussi ! Léonard Cohen comme toujours fait se télescoper spiritualité, amour charnel, guerre sentimentale avec toutes les horreurs du monde. Le chanteur du plus célèbre Hallélujah chante qu'il a eu une invitation « venue de là-haut » pour "son salut ". Les allégories bibliques sont très présentes avec souvent un sens obscur. Mais dans cet album, loin d’affirmer des vérités, Cohen avec ses 80 ans et ses croyances juives et boudhistes est un homme avant tout traversé par les doutes. Sur toute la pochette de l' album , Cohen ne pose pas en légende. Il se montre carrément en train de cirer ses chaussures, visiblement c'est une de ses passions avec la vaisselle ! Décidément cet homme n' a pas que des défauts !

Portrait d'un poète

Leonard Cohenaurait pu être le protagoniste d'un film de Tim Burton : un vieux monsieur de quatre vingt ans avec son éternel chapeau vissé sur la tête, sa canne supportant sa dépression et son humour, incarné dans une voix d'outre-tombe. Mais rassurez-vous, le chanteur canadien n'apparaît pas dans la brume quand sonne minuit.

Leonard Cohen
Leonard Cohen © Yann Orhan

Vous ne connaissez peut être pas Leonard Cohen, mais vous connaissez au moins une de ses chansons, "Hallelujah" écrite en 1984 et qui fut reprise entre autres par Jeff Buckley mais aussi Rufus Wainwright version que vous pouvez entendre dans le film d’animation "Schrek" , sorti en 2001.

Peut-être ne savez-vous pas que c’est un poète canadien de 80 ans, poète, romancier, parolier, chanteur qui s’est lancé dans la musique alors qu’il avait déjà trente-deux ans, ce qui pour les années 60 est un tour de force.

Il lui aura fallu du temps, de la drogue et de l’alcool pour vaincre le trac de la scène. Il est l’anti héros, entré dans la musique presque par second choix. Leonard Cohen c’est du spleen, chanté ou parlé, sur des guitares ou du synthé, c’est du baryton portant des textes aussi forts que la mélodie.

Retiré en 1994 dans un monastère puis devenu moine bouddhiste en Californie, il a fait son retour en 2008. Entre temps il s'est fait escroqué par son ex compagne et ex agent. Par pur égoïsme et pour le plaisir d'avoir retrouvé un grand parolier et interprète, remercions-la.

Leonard Cohen en 5 titres et 8 reprises

Si il ne fallait retenir que cinq titres de Leonard Cohen.

Suzanne , hommage à Suzanne Verdal , épouse du sculpteur québécois Armand Vaillancourt et qu'il sort en 1967 sur son premier album.

Bird on the wire qui marque à sa sortie en 69 la country musique, et qui fut ré-interprété en France par Serge Lama avec le titreVivre tout seul .

Don't go home with your hard-on apparaît sur l'album qui signe l'unique collaboration entre Phil Spector et Leonard Cohen, Death of a Ladies'Man en 1977. En invités prestigieux sur ce titre, on retrouve Bob Dylan et le poèteAllan Ginsberg .

Hallelujah sur l'album Various Positions en 1984 et qui deviendra un tube par la suite dans les voix entre autres de Rufus Wainwright, Jeff Buckley et John Cale .

The Partisan qui est une adaptation de La complainte du Partisan et que Leonard Cohen chante en anglais et français sur l'album Song from a room , paru en 1969.

Leonard Cohen est un artiste repris maintes et maintes fois par la nouvelle génération comme par ses pairs. En collaboration avec RF8 , retrouvez une playlist de huit titres de reprises de Leonard Cohen pour souffler ses 80 bougies avec : Madeleine Peyroux -Dance me to the end of love , Nina Simone - Suzanne , REM - First we take Manhattan ,...

RF8 - Playlist - Les partisans de Leonard Cohen

ALLER PLUS LOIN |

Le nouvel album de Leonard Cohen en écoute sur France Inter

CADEAU |

Cette phase de sa carrière est moins connue, mais Leonard Cohen fut également comédien et incarna François Zolan dans la saison 2 de "Miami Vice" en 1986. L'épisode est intitulé"French Twist" . Extrait.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.