Aujourd’hui vous allez vous sentir un peu moins seuls, enfin j’espère. Si vous êtes séparés de votre moitié, vous devez être nombreux à vous dire, le soir : "Sleeping Without You Is a Dragg".

Le chanteur, musicien, auteur-compositeur et producteur de disques, Swamp Dogg au Grammy Museum le 14 novembre 2013 à Los Angeles, Californie.
Le chanteur, musicien, auteur-compositeur et producteur de disques, Swamp Dogg au Grammy Museum le 14 novembre 2013 à Los Angeles, Californie. © Getty / Rebecca Sapp / WireImage

26 mars 2020 - Confinement Jour 10

Dormir sans toi, c’est pas marrant. C’est ce que dit un chanteur de soixante-dix sept ans qui s’appelle Swamp Dogg, le chien des marécages. 

Si vous n’avez jamais entendu parler de lui, vous avez des excuses. 

Ce n’est pas une star, non mais bien mieux : un original, un des grands excentriques de la musique noire américaine. Sous son vrai nom de Jerry Williams, Junior, il a composé plus de deux mille chansons pour d’autres. Il a été également interprète mais sans faire d’étincelles. Jusqu’à ce qu’il s’invente un personnage farfelu, Swamp Dogg, racontant dans ses chansons tout ce qui lui passe par la tête. 

Comme il l’a déclaré un jour, 

on engueule toujours les chiens pour les bêtises qu’ils font mais on les aime bien quand même »  

Il y a l’une d’elles qui raconte que, le jour du mariage de son fils, il explique à celui-ci qu’il a lui-même connu très intimement la mariée. Une autre encore où ce hippie contestataire, fumeur de pétards, a détourné le standard God Bless America, en y ajoutant « for what », que Dieu bénisse l’Amérique, ah oui, et pour quoi? 

Le tout dans un style soul du sud classique, de la grande époque, celle de Otis Redding. Bon la pochette d’un des albums de Swamp Dogg, paru au début des années soixante-dix, qui le montre à califourchon sur un rat géant, a été jugée à juste titre une des plus moches de l’histoire. 

Ça ne doit pas faire oublier que Swamp Dogg, c’est une voix d’une rare intensité. Un de ces chanteurs noirs qui assument pleinement leur amour de la musique country, laquelle en réalité irrigue toute la musique soul. 

Un jeune musicien très respecté, Bon Iver, a assisté Swamp Dogg, un autre jeune homme toujours vert de soixante-dix-sept ans, dans la réalisation de ce très bel album, Sorry You Coudn’t Make It.            

Aller Plus Loin

🎧 ECOUTER | Very Good Trip : Éloge des disques Stax, berceau de la musique soul

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.