Je suis sûr que, comme beaucoup d’entre nous, surtout par ce temps radieux, il vous arrive de vous écrier, en votre for intérieur : vivement que l’été arrive et que le monde redevienne normal. Enfin, normal, aussi délirant qu’avant, quoi. Alors voilà, une brise d’été va se glisser chez vous.

 Este, Danielle et Alana Haim au Radio City Music Hall le 26 janvier 2018 à New York.
Este, Danielle et Alana Haim au Radio City Music Hall le 26 janvier 2018 à New York. © Getty / Jeff Kravitz / FilmMagic

8 avril 2020 - Confinement Jour 19

La chanson s’appelle Summer Girl et est interprétée par le trio californien H A I M. 

Haim, c’est le nom de famille de trois sœurs qui ont grandi dans la vallée de San Fernando, une vaste banlieue résidentielle située au nord-ouest de Los Angeles. 

Elles chantent et jouent ensemble depuis leur plus jeune âge. Gamines, elles accompagnaient leurs parents qui animaient des mariages et des Bar Mitzvahs. Quand leur premier album est sorti en 2013, des spécialistes ont comparé les sœurs Haim à Fleetwood Mac, un des sommets du rock californien des années 70. 

Pour autant, il n’y a rien de rétro dans ce qu’elles font. Elles sont bien de leur âge et de leur temps, et l’influence de Beyoncé et du r & b est très sensible dans leur style. 

Le nouvel album de Haim, Women in Music Part III, devait sortir d’ici une quinzaine de jours mais, pour les raisons que vous connaissez, sa sortie a été repoussée sine die. Heureusement il y a cette chanson, Summer Girl, qui circule depuis quelques mois déjà. 

Vous allez l’entendre, il y a plus qu’un soupçon du Walk on the Wild Side de Lou Reed dans le rythme, l’ambiance jazzy et languide de cette chanson insinuante, qui se glisse sous votre peau. 

Mais sans le sourire en coin et le sarcasme de Lou Reed. On ressent plutôt une sorte d’attente vibrante, d’espoir voilé dans la solitude. Je suis sûr que ça peut vous toucher.

Aller Plus Loin

🎧 ECOUTER | Very Good Trip : Fleetwood Mac : un continent à découvrir

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.