Le duo Abir Nasraoui et Juan Carlos Carrasco donne au croisement de leurs univers variés toute son originalité. En revisitant de célèbres morceaux arabes inspirés du rythme du tango, les deux artistes renouent avec le cérémonial des spectacles typiques de Buenos Aires, tableaux chantants et dansants, où un couple de danseurs incarnera, via le dialogue de leurs deux corps, leurs pas à la fois gracieux et violents, la passion sauvage du tango, tout en soulignant son universalité. Entre le fameux Ya Zahratan fi khayali d’Abdel Wahab ou le non moins célèbre Hobbi yetbaddel yetjadded de Hédi Jouini, en passant par Ya Habiby ta’ala d’Asmahane et El warqa el meskina de Lili Boniche, pour ne citer que ces quelques exemples, la voix d’Abir Nasraoui rappelle le jeu d’influences entre le rythme latino-américain et le maqam oriental ou maghrébin, le tout accompagné par le bandonéon du Carrasco « H » quartet.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.