Pour les auditeurs de France Inter, la chanteuse Keren Ann a repris "Sans toi", une chanson composée par Michel Legrand. Un beau cadeau musical que vous pouvez retrouver en vidéo ici.

Keren Ann dans le studio de "Boomerang"
Keren Ann dans le studio de "Boomerang" © Radio France

Comme c'est l'usage dans Boomerang, l'invité(e) a carte blanche pour quelques minutes en fin d'émission, en direct à l'antenne, pour évoquer une oeuvre qui lui plaît. Et souvent les musiciens choisissent de reprendre à l'antenne des chansons qui leur sont chères. C'était Michel Berger chanté par Matthieu Chedid il y a quelques jours… Et c'est Keren Ann qui reprend Michel Legrand aujourd'hui.

"Sans toi"

Michel Legrand a composé cette chanson pour le film d'Agnès Varda, Cléo de 5 à 7 (1962). Le film raconte en temps réel, pendant 1h30, le destin d'une femme qui attend un diagnostic médical angoissant. Varda et Legrand avaient déjà travaillé ensemble auparavant : une chanson écrite par l'une sur une musique de l'autre pour le premier long métrage de Jacques Demy (Lola, 1961). 

Au micro d'Augustin Trapenard, Keren Ann explique :

J'adore les qualités à la fois tragiques et tellement poétiques de cette chanson. 

Elle précise qu'elle a été touchée par "la grande progression d'accords à la Michel Legrand, d'une grande élégance, d'une mélancolie et d'une nostalgie aussi. Il y a une force également…" et il y a "les mots tellement forts de femme qui aime, d'Agnès Varda". 

(extrait) Toutes portes ouvertes / En plein courant d'air / Je suis une maison vide / Sans toi, sans toi ♫

"J'aime l'équilibre entre le lumineux et la noirceur qu'on peut avoir dans certaines situations", indique Keren Ann.

La poésie au cœur du tragique

La chanteuse aime chanter l'amour, elle dit vouloir avec ses chansons "rendre éternelle une émotion vécue par quelqu'un qui [lui] est important". Elle porte une grande attention aux relations entre les gens, que ce soit des relations amoureuses, fraternelles, amicales… Même si parfois, entre les lignes, il y a des sujets plus graves. "J'arrive à raconter des choses qui ne concernent pas que l'amour - c'est déguisé en histoire d'amour parce que j'ai besoin d'une ligne qui me laisse raconter ça. C'est un peu comme chez John Cassavetes, Sylvia Plath, Virginia Woolf : ça revient toujours à des histoires d'amour".

Un nouvel album, "Bleue"

Keren Ann sortira un nouvel album, "Bleue", le 15 mars prochain. 

L'album est en français mais ce n'est pas la langue maternelle de la chanteuse : ses parents étaient francophiles, la famille est venue s'installer en France quand elle avait 11 ans. Ce n'est que là qu'elle a commencé à parler français. Avant cela, elle a été bercée par de nombreuses voix françaises : Henri Salvador, Françoise Hardy, Serge Gainsbourg… des chanteurs qui ont laissé leur marque sur la chanteuse. Aujourd'hui, elle revenue vivre en France, elle y habite maintenant depuis plus de trois ans. 

C'est l'une des raisons qui explique qu'avec cet album, la chanteuse soit revenue au français pour la première fois depuis Nolita (2004). 

Mais pas seulement : elle dit aussi qu'elle aborde l'anglais et le français comme deux textures différentes, comme le bronze et le marbre. Deux sonorité différentes susceptibles d'apporter des couleurs différentes aux chansons, de la même façon qu'un accompagnement au piano n'est pas la même chose qu'un accompagnement à la guitare. "J'utilise la langue comme une matière", dit-elle, l'anglais étant selon elle "plus rond" et le français, plus "triangulaire". 

Un nouveau clip, "Sous l'eau"

Keren Ann a fait paraître aujourd'hui le clip d'un de ses nouveaux morceaux, Sous l'eau. Cette chanson est inspirée du dernier jour de Virginia Woolf, quand l'écrivain s'est suicidée en allant dans une rivière avec des pierres dans ses poches...  La construction sonore a été pensée pour rendre une atmosphère amniotique. Particularité technique : derrière le piano, l'instrument qu'on entend est aussi du piano, mais une autre prise sonore faite à l'intérieur et qui ensuite a été mise à l'envers.

Aller plus loin

À noter qu'un autre extrait de l'album, Bleu (sans e cette fois...), est rentré cette semaine dans la Playlist musicale de France Inter

🎧 (ré)écouter l'entretien de Keren Ann au micro d'Augustin Trapenard

Pour se renseigner sur ses concerts à venir ou l'actualité de Keren Ann en général, rendez-vous sur son site officiel

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.