De ses paroles naissent des images ; à moins que ce ne soit finalement l’inverse…

Vincent Delerm
Vincent Delerm © Aglaé Bory

Vincent Delerm pratique, parallèlement, chanson et photographie depuis plusieurs années. Ses textes naissent d’une image. En font naître d’autres. Pour ces soirées à la Cité de la musique, il a choisi de mettre en scène cette interaction entre photographie et musique.

Vincent Delerm
Vincent Delerm © Aucun(e)

Lorsque sa main ne saisit pas une plume pour inventer de nouveaux personnages pittoresques, Vincent Delerm se sert de son œil et d’un appareil photo pour inventer d’autres histoires. Au point que les deux arts se croisent et se nourrissent.

Par le passé, Vincent Delerm a déjà exposé son travail photographique, mais pour ces soirées, il orchestre son pasodoble intime entre musique et image, histoire de montrer que ses chansons sont finalement comme des photographies.

Un spectacle allant de soi pour celui qui n’hésite pas à déclarer : « La photo, c'est la case manquante, ma façon d'exprimer ce que je ne peux pas décrire en chanson. »

  • Vincent Delerm, chant, piano
  • Rémy Galichet, clavier, choeur, programmations, arrangements
  • Nicolas Mathuriau, batterie, vibraphone, clavier, piano bass
  • Caroline Boita, violoncelle
  • Elodie Michalakakos, violon

SourceCité de la musique

De ses débuts piano-voix à ses concerts avec groupe, il y a toujours du théâtre dans la chanson de Vincent Delerm. Du cabaret dans ses personnages à double fond. Du cinéma dans ses images, dans ses rythmes. Il joue avec les formes, et avec les couleurs ; dessine une distance, un certain silence autour de ses mots. L’air tranquille, il chante l’intranquillité…

SourceTôt ou tard

Vincent Delerm
Vincent Delerm © Aucun(e)
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.