Découvrez Werther de Jules Massenet à l'Opéra Bastille, mis en scène par Benoit Jacquot.

Rien n’émeut davantage que ce mélange de douleurs et de méditations, d’observations et de délire, qui représente l’homme malheureux se contemplant par la pensée, et succombant à la douleur, dirigeant son imagination sur lui-même, assez fort pour se regarder souffrir, et néanmoins incapable de porter à son âme aucun secours », écrivait Madame de Staël en 1800. Avant de redire quatorze ans plus tard, dans De l’Allemagne , son admiration pourWerther et « tout ce que le génie de Goethe pouvait produire quand il était passionné. » Alors que plus d’un siècle sépare la publication du roman de la création du drame lyrique de Massenet, le compositeur saisit, à la fois fidèle à son modèle littéraire et éminemment personnel, le frémissement du romantisme naissant, ce Sturm und Drang dont la tempête produisit une libération de l’intime. Sous un Clair de lune pudique, l’orchestre bruisse de l’entente muette de deux êtres se tenant par le bras de peur que leurs mains, leurs cœurs se frôlent. Jusqu’à ce que dans un élan fébrile, les larmes de Charlotte, incarnée par Elīna Garanča, laissent couler le lyrisme éperdu d’un amour à l’issue inéluctable.

source : site de l'Opéra Bastille

►►►Le site de l'Opéra Bastille

Distribution

Drame lyrique en quatre actes et cinq tableaux (1892)

MusiqueJules MassenetLivretEdouard Blau Paul Milliet Georges HartmannD'après Johann Wolfgang von GoetheEn langue française

Direction musicaleMichel PlassonMise en scèneBenoît JacquotWertherPiotr BeczalaAlbertStéphane DegoutLa BailliPaul GaySchmidtRodolphe BriandJohannLionel LhoteCharlotteElīna GarančaSophieElena TsallagovaBrühlmannArto SarkissianKätchenPauline TexierDécorsCharles EdwardsCostumesChristian GascLumièresAndré DiotD'aprèsCharles Edwards

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.