Je lance un défi à tous les confinés. Si, en écoutant ce que je vais vous passer, la majorité d’entre vous ne fait pas des bonds dans sa cuisine ou sur son balcon, eh bien j’aurai failli à ma mission.

Le musicien Sergio Mendoza fondateur du groupe Orkesta Mendoza se produit sur la scène de la Sala Apolo le 11 mai 2017 à Barcelone, Espagne.
Le musicien Sergio Mendoza fondateur du groupe Orkesta Mendoza se produit sur la scène de la Sala Apolo le 11 mai 2017 à Barcelone, Espagne. © Getty / Jordi Vidal / Redferns

6 avril 2020 - Confinement Jour 17

Ce que vous allez entendre semble un joyau oublié qu’aurait déterré Tarantino pour accompagner une scène d’un de ses films. 

Mais, en fait, fausse piste, c’est nouveau. Orkesta Mendoza est un groupe qu’a créé voici une dizaine d’années un pianiste mexicain, Sergio Mendoza, à cheval entre salsa et rock’n’roll. Il a d’ailleurs grandi dans une ville, Nogales, justement à cheval sur la frontière entre l’État mexicain de Sonora et celui, aux États-Unis, d’Arizona. 

En ce temps-là, il y avait une barrière pas trop haute qu’on pouvait enjamber, bon, ça a bien changé. Le destin de Sergio Mendoza s’est transformé le jour il a reçu un appel de Joey Burns, cofondateur du groupe Calexico, basé à Tucson, une grande ville à la lisière du désert de l’Arizona. 

Accompagnateur de Calexico en tournée, Mendoza assurait aussi une première partie où il reprenait des airs de Pérez Prado, un Cubain exilé à Mexico et qu’on surnommait le roi du mambo. Mais aussi des chansons traditionnelles de l’ouest mexicain et des airs de cumbia, ce style colombien dérivé d’un rythme africain. Le tout avec l’énergie du rock’n’roll qui est l’autre langue natale de Mendoza. 

Le public a tellement adoré que Mendoza a créé son propre groupe, parallèle, Orkesta Mendoza. Les six musiciens se produisent en complet blanc et cravate noire, comme s’ils animaient un mariage dans la mafia mexicaine. 

L’Orkesta Mendoza devait faire une tournée européenne en mai prochain, bon, j’imagine qu’il faut l’oublier  mais en attendant, il y a ce titre, Why you looking that way, qui devrait joyeusement déconfiner votre tête et, surtout, vos jambes.   

Aller Plus Loin

🎧 ECOUTER | Very Good Trip : Le meilleur de Calexico : balade dans le désert de l’Arizona

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.