William Sheller - Lux Aeterna
William Sheller - Lux Aeterna © William Sheller / William Sheller

En 1969, William Sheller compose une messe de mariage psychédélique intitulée « Lux æterna » (en latin, « lumière éternelle ») en cadeau de noces à un couple d'amis. Cette pièce symphonique de 34 minutes pour chœur, orchestre et groupe de rock est un savant mélange d'opéra, de psyché rock et de sons électroniques qui paraît deux ans après la célèbre « Messe pour le temps présent » de Pierre Henry dansée par les ballets de Maurice Béjard …et un an avant « Atom heart mother » des Pink Floyd !

Cette liturgie électro-pop est enregistrée avec une quarantaine de musiciens (classique et rock) mais ne sera éditée que trois ans plus tard, en 1972, sans connaître le succès. Sans doute considéré trop déconcertant (et surtout trop en avance) pour l’époque, « Lux æterna » ne trouvera grâce qu’auprès de 2000 acquéreurs seulement.

Parmi ces derniers, figure la chanteuse Barbara qui décèle à travers cette œuvre les talents d’arrangeur de William Sheller. Elle lui propose, en 1973, de venir vivre chez elle pour réaliser les orchestrations de son album « La Louve » . C’est elle qui lui suggèrera alors de se mettre à chanter et l’aidera à signer dans une maison de disques.

A cette offre, Sheller lui avait rétorqué "Mais vous n'y pensez pas, je n'ai pas de voix !" ... "Qu'est-ce que ça peut faire , lui répondit Barbara, moi non plus je n'ai pas de voix" ...

Lux æterna Face 1 :

Lux æterna Face 2 :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.