Vendredi soir, le groupe PNL a remonté les Champs-Elysées à bord d'un bus, pour donner un mini-concert au pied de l'Arc de Triomphe. Totalement absent des médias, le groupe arrive à se hisser en tête des ventes grâce à une stratégie de communication implacable.

Le groupe PNL ne donne que peu de concerts (ici aux Eurockéennes de Belfort en 2017) et jamais d'interviews... et réussit pourtant à atteindre des sommets
Le groupe PNL ne donne que peu de concerts (ici aux Eurockéennes de Belfort en 2017) et jamais d'interviews... et réussit pourtant à atteindre des sommets © AFP / SEBASTIEN BOZON

Un cortège de voitures dans les rues de Paris, une remontée des Champs-Elysées en bus à impériale, un mini-concert à proximité de l'Arc de Triomphe : on pourrait croire à un soir d'élection présidentielle ou à la victoire d'un club de sport. Mais rien de tout cela : c'est le groupe de rap PNL qui fêtait la sortie de son nouvel album, "Deux frères", sorti vendredi. 

Avec ce concert, le groupe offre à ses fans un point d'orgue dans l'opération de lancement de son album, deux semaines après la sortie du premier titre, "Au DD", vu 40 millions de fois sur YouTube, pour lequel PNL a loué... la Tour Eiffel. Tourné au mois de décembre, le clip montre les deux rappeurs au sommet de la Dame de Fer. Le titre est aussi la première chanson de rap français à se hisser dans le top 30 des titres les plus écoutés de l'histoire sur le service de streaming Spotify.

"PNL ? Qui ça ?" : si vous vous êtes posé cette question, sachez que vous n'êtes peut-être pas les seuls, et ce malgré le succès du groupe. Et pour cause : depuis la sortie de leur premier EP Que la famille (expression qui est devenue le signe de ralliement de leurs fans, "QLF") en 2014, Tarik et Nabil Andrieu, connus sous les pseudonymes de Ademo et N.O.S., évitent savamment les médias. Ils n'ont jamais donné une seule interview, ni dans la presse généraliste, ni même dans les médias spécialisés. 

Lorsqu'une journaliste du magazine américain The Fader parvient enfin à les rencontrer en 2016, ils se contentent de répondre à des questions de surface ("Vanille ou chocolat ? Qu'est-ce que vous faites ce soir ? Vous avez des copines ?"). "Ils insistent qu'il n'y a rien à dire qui n'a pas déjà été dit dans leurs chansons", raconte l'article, dans lequel on n'apprend donc pas grand chose sur eux - mais un peu plus sur l'équipe qui les entoure. 

Invités de l'émission Planète Rap sur Skyrock en 2015, ils avaient alors envoyé un chimpanzé les représenter. C'est ce même singe, nommé Mowgli, qui est envoyé par le groupe pour chercher son disque de diamant - le premier remis à un groupe indépendant, c'est-à-dire qui n'est signé par aucune maison de disques (ils sont produits par leur propre label, QLF Records).

En parallèle, le groupe communique directement avec ses fans... et sait faire monter l'attente. En 2017 pour la sortie de leur titre Béné, ils avaient fait coller des affiches dans Paris avec un numéro de téléphone. Au bout du fil, un répondeur jouait le titre. Tous les numéros ont été conservés... et c'est par cette voie que PNL a ensuite envoyé, par SMS, ses dates de concert, à ses fans. 

Pour la sortie du troisième album, PNL a joué avec les nerfs de ses admirateurs. Après de nombreuses rumeurs et informations cryptiques, le groupe a finalement lancé, le 22 mars, un direct de 24 heures sur YouTube se terminant seulement sur l'annonce... de l'heure de la sortie du clip Au DD. Un teasing si réussi que plusieurs sites d'info, comme celui de 20 Minutes, ont suivi l'opération de très près. 

Mais le secret de la communication réussie de PNL, c'est qu'en parallèle de cette communication cryptique au compte-gouttes, les deux membres du groupe communiquent directement et de façon très simple avec leurs fans, sur les réseaux sociaux. La "mifa" ("famille" en verlan) est régulièrement au courant de l'activité du groupe... sauf, évidemment, lorsque ceux-ci décident de disparaître des réseaux pour allécher le public en vue d'une nouveauté. Preuve de cette proximité : sur le bus qui a remonté les Champs-Elysées vendredi soir, les deux membres du groupe étaient presque invisibles, au milieu de leurs proches et de leurs fans. 

Seul élement qui sonne étrangement dans cette communication savamment menée : le dernier partenariat en date du groupe. Alors que celui-ci collaborait plutôt avec des marques spécialisées et reconnues dans le monde des musiques urbaines, c'est avec Uber que PNL a lancé un partenariat pour faire connaître son album... peut-être pour mieux se faire connaître du grand public ? 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.