Vendredi, le président américain Donald Trump, a dénoncé la "stupidité de Macron" et sa taxe sur les géants du numérique. Sur Twitter, il a menacé de taxer les vins français. Une provocation pour les vignerons français qui s'inquiètent de l'application de ces représailles.

Les vins français sont la nouvelle cible du président américain pour lutter contre la taxe sur les Gafa
Les vins français sont la nouvelle cible du président américain pour lutter contre la taxe sur les Gafa © AFP / Philippe Roy / Aurimages

Depuis le 11 juillet, la taxe française sur les géants du numérique est adoptée par le Parlement. Au grand désarroi du président américain qui s'est clairement montré contre et a demandé l'ouverture d'une enquête sur cette taxe.

Mais pour Donald Trump, cela n'est pas suffisant. C’est sur Twitter, comme à son habitude, que le président américain a fait savoir son mécontentement face à la taxe des Gafa. 

Il a déclaré que des mesures “substantielles” allaient voir le jour aux Etats-Unis après la “stupidité de Macron”. Des mots forts pour un Président qui a lui-même souvent attaqué les géants du numérique. 

Et ses premières cibles sont les vins français, il souhaite taxer les importations de vins arrivant aux Etats-Unis.  

Pour justifier sa menace, Donald Trump a déclaré que si quelqu’un doit taxer les Gafa, c'est aux Etats-Unis de le faire et pas à la France. “La France vient d'imposer une taxe du numérique à nos grandes entreprises technologiques américaines. Si quelqu'un devait les taxer, cela devrait être leur pays d'origine, les Etats-Unis” a-t-il twetté. 

Les vignerons ne cèdent pas à la panique

Ne pas devenir  les prisonniers d'un bras de fer international. C'est ce que souhaitent les vignerons français. Mais ils prennent tout de même cette menace très au sérieux. 

Donald Trump a "déjà montré qu’il était capable d’aller au bout de ses idées" d'après Thomas Montagne, président des vignerons indépendants.  

Jean-Marie Barillère, président du comité national des interprofessions des vins, s'alarme de cette nouvelle. Les Etats-Unis sont le premier marché à l’export et une potentielle "taxation de plusieurs dizaines de pourcent par exemple, serait dramatique pour notre balance commerciale et les débouchées aux Etats-Unis". 

Et la concurrence pourrait être rude pour les vins français puisqu'ils seraient les seuls touchés par cette taxation. Les plus gros concurrents de la France sur le sol américain sont les vins italiens. 

D'après Thomas Montagne, "Donald Trump joue très habilement, il parle uniquement des vins français mais il ne parle pas des vins italiens qui sont nos gros concurrents européens aux Etats-Unis donc il va y avoir un différentiel qui va se créer entre nous et les italiens mais aussi le reste du monde viticole"

En effet, la mise en place de cette taxation, aurait des répercussions sur les exportations viticoles françaises vers les Etats Unis. Et pas forcément sur les vins les plus chers comme il l'explique, "ça ne touchera surement pas les grands crus, les champagnes ou les cognacs mais le gros du volume, ce qui fait vraiment vivre la viticulture française comme les vignerons indépendants. Pour eux ça va être plus difficile."

Face à ces nouvelles tensions, la France "mettra en oeuvre ses décisions nationales" sur la taxation du numérique, en attendant un accord international, a répliqué vendredi le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire. 

Vendredi soir, Emmanuel Macron et Donald Trump se sont entretenus au téléphone pour évoquer le sujet, qui reviendra sur la table lors du G7 prévu à Biarritz à la fin du mois d’août.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.