Plus de 50 ans après la fin de la guerre, une cinéaste et un photographe, issus des deux camps du conflit et enfants héritiers de l'histoire coloniale franco-algérienne, nous ramènent en 1962 en plein Sahara algérien. D'une zone désertique irradiée aux faubourgs d'Alger, AT(H)OME suit le parcours des retombées d'une explosion nucléaire dont les traces contemporaines du mal interrogent, à bas bruit, la responsabilité des nations.