Le site Parcoursup ouvre ce lundi 21 décembre, mais les élèves de terminale et les étudiants en réorientation sont privés de certains canaux d'information et de conseils. Les salons n'ont plus lieu, les journées portes ouvertes sont compromises. Tout se fait virtuellement et c'est encore plus difficile d'y voir clair.

 Le CIDJ à Paris a rouvert ses portes. Naël, élève de terminale, fait un test d'orientation.
Le CIDJ à Paris a rouvert ses portes. Naël, élève de terminale, fait un test d'orientation. © Radio France / Sonia Princet

Alors que le site Parcoursup est remis en service pour accueillir les souhaits d'orientation des jeunes, le CIDJ, Centre d'information et de Documentation Jeunesse, à Paris, a renforcé ses services d'orientation à distance. Marie Lardron conseille les jeunes par téléphone ou lors d'ateliers en visioconférence : " On a eu des demandes sur le tchat aussi qui étaient exponentielles. On adapte les outils. Mais c'est vrai que les jeunes préfèrent, et nous aussi on préfère, le contact de visu"

Pas simple d'y voir clair en période de crise

Depuis quelques jours, le CIDJ accueille de nouveau le public et sera ouvert pendant les vacances. Naël, élève de terminale, est venu se renseigner car il a du mal à obtenir des informations dans son lycée : "On ne nous en parle pas de notre orientation, on ne l'évoque pas avec nos professeurs, c'est le bac et ils font leur programme, c'est juste programme, programme, programme ! Il faut finir les programmes !." 

Avec les heures perdues en raison de l'enseignement à distance, l'orientation n'est plus la priorité. Les lycéens devront pourtant faire leurs choix dans les prochaines semaines. 

Le site Parcoursup ouvre ce lundi 21 décembre. Les élèves de terminale et les étudiants en réorientation vont pouvoir s'informer et consulter les fiches des différentes formations proposées. À partir du 20 janvier, les candidats commenceront à s'inscrire et à formuler des vœux. Comme les années précédentes, la procédure prévoit 10 vœux maximum, non classés. La date limite est fixée au 11 mars. Les élèves recevront les réponses à partir du 27 mai et jusqu'au 16 juillet. 

Mais cette année, les lycéens devront faire leurs choix dans des conditions plus difficiles, selon Valérie Deflandre, conseillère au CIDJ : "Les élèves se sentent quand même perdus. Perdus d'une part parce que c'est difficile pour eux de se projeter. Quels sont les métiers qui vont recruter demain ? Avec la crise, les informations sont pessimistes, on a l'impression que plus personne ne recrute personne. Et d'autre part, les professeurs les voient moins, ils ont l'impression d'avoir tissé moins de relations avec leurs professeurs principaux et certains se sentent un peu délaissés". 

Le crible des spécialités

Ces élèves passent le bac nouvelle formule et Parcoursup intègre ces changements dès cette année. Jusque-là, seules les notes obtenues en classe de première au bac de français figuraient dans le dossier du candidat. Désormais Parcoursup prendra en compte les notes des évaluations communes, en l'occurrence en raison de la crise sanitaire, ce sont les moyennes des bulletins scolaires, et les notes qui seront obtenues aux épreuves sur les enseignements de spécialité prévues mi-mars en terminale. Ces choix de spécialité permettront aux responsables de formation d'avoir une idée plus précise du projet de l'élève. 

Rappelons que ce sont à la fois les responsables des formations qui examinent les dossiers et l'algorithme de chaque formation qui est paramétré pour prendre en compte tel ou tel critère. Mais les "formations" n'ont en principe pas le droit d'exclure un candidat au motif qu'il n'aurait pas suivi tel ou tel enseignement de spécialité. Sur le site, elles peuvent simplement faire des recommandations sur les spécialités à privilégier. Les élèves pourront aussi faire leurs choix en fonction des chances qu'ils ont d'être sélectionnés, surtout dans les filières très demandées. 

Des nouveautés font leur apparition sur le site : davantage de formations en alternance, un accès post-bac pour les écoles vétérinaires, le Bachelor universitaire de technologie qui est l'ancien DUT, en 3 ans au lieu de 2, une nouvelle voie de classe préparatoire à la fois scientifique et informatique, Sciences Po Paris. 

Au total, plus de 17 000 formations seront proposées.