Biographie

De son œuvre, le peintre américain Edward Hopper disait : « Ce que j’ai cherché à peindre c’est la lumière du soleil sur les façades . ». Né le 22 juillet 1882 à Nyack (Etat de New York) aux Etats-Unis, il étudie de 1900 à 1906 à la New-York School of Art : d'abord l'illustration, puis la peinture. Il y suit les cours de Robert Henri . Figure haute en couleur, ce professeur sera, en 1908, le fondateur d’une « école de la poubelle » (Ashcan School), dont le nom suffit à donner le ton : un réalisme sans concession. Il complète sa formation par un séjour européen, en particulier à Paris, en 1906. Il remarque les peintures de Degas , et de Vermeer.

De retour à New York, Hopper vit de la vente de ses dessins publicitaires . Avec les oeuvres d’autres élèves d’Henri, ses tableaux sont exposés pour la première fois à l’Harmonie Club. En 1920, le Whitney Studio Club lui permet de réaliser sa première exposition en son nom d'huile sur toile. Une deuxième, de caricatures cette fois, suivra dès 1922. Il a déjà plus de 40 ans. Ses toiles représentent des intérieurs de chambre d’hôtel, des façades géométriques, des théâtres, des cinémas, des pompes à essence… l’architecture du quotidien dans des contrastes clairs-obscurs …. Les personnages sont rares. Nighthhawks est son tableau le plus emblématique. Peint en 1942, il est empreint de l’univers cinématographique.

Edward Hopper meurt en mai 1967 . Son épouse, qui décède peu après, lègue les 3000 œuvres de son mari au Whitney Museum de New York.

Chronologie sélective :

  • 1899-1900 : diplôme de fin d’études à la Nyack High School.
  • 1914 : Soir Bleu dont le titre est inspiré du poème «Sensation » (1870) d’Arthur Rimbaud.
  • 1928 : FromWilliamsburgBridge et Manhattan __ BridgeLoop .
  • 1930 : Early Sunday Morning , initialement intitulé Seventh Avenue Shops . Hopper achève son autoportrait débuté en 1925.
  • 1939 : au cours de l’été, il peint Cape Cod Evening et Ground Swell .
  • 1942 : Nighthawks peut-être inspiré par un restaurant de Greenwich Avenue, du Café de nuit (1888) de Vincent Van Gogh, des films de gangsters des années 1930 et de la nouvelle The Killers (Les Tueurs , 1927) d’Ernest Hemingway, et peut-être en souvenir de La Ronde de nuit de Rembrandt, découverte des décennies plus tôt à Amsterdam.
  • 1943 : Hotel Lobby et Summertime .
  • 1949 : Une scène dans un appartement de Broadway digne des films noirs : Conference at Night .
  • 1959 : Excursion into Philosophy : le livre ouvert sur le canapé est présenté par les exégètes de l’œuvre comme étant Le Banquet de Platon.
  • 1962 : New YorkOffice.
  • 1965 : Hopper peint son dernier tableau : Two Comedians.

Photographie © Self Portrait d'Edward Hopper