Biographie

Entrée à l'École de Danse de l'Opéra en 1983, elle est engagée - à 16 ans - dans le Corps de Ballet (1987). « Coryphée » en 1988, elle danse le rôle de la ‘Courtisane’ du Fils Prodigue (George Balanchine).

En 1989, elle remporte le "Grand Prix de l'Eurovision des jeunes danseurs", est promue « Sujet » et se voit alors confier de nouveaux rôles de solistes : La Mort du Jeune homme et la Mort (Roland Petit), Divertimento n°15 (George Balanchine), Les Biches (Bronislava Nijinska).

Elle remporte la Médaille d'Or au Concours International de Danse de Varna (1990), reçoit le Prix du Public de l'Arop (Association pour le Rayonnement de l'Opéra de Paris) ainsi que le Prix du Cercle Carpeaux qui récompense de jeunes danseurs (1991).

En 1991, elle est choisie par William Forsythe pour la reprise de In the Middle, Somewhat Elevated et par Jerome Robbins pour Glass Pieces. Après John Neumeier qui la distribue dans Vaslaw, c'est Rudolf Noureev qui lui confie le rôle de ‘Gamzatti’ dans sa production de La Bayadère (1992). Elle est aussi ‘Myrtha’ dans Giselle, ‘Mercedes’ dans Don Quichotte, ‘la Femme en Vert’ de Dances at a Gathering.

Promue « Première Danseuse » en 1993, elle danse Paquita (d’après Marius Petipa), Le Sacre du Printemps de Vaslav Nijinski (l'Elue), Etudes d'Harald Lander, Jardin aux Lilas d'Antony Tudor, Le Palais de cristal, Les Quatre Tempéraments, Agon, Capriccio, Violin Concerto, Apollon, Thème et Variations, Serenade de George Balanchine, Le Lac des cygnes et La Belle au bois dormant de Rudolf Noureev, Sinfonietta de Jirí Kylián, Magnificat de John Neumeier, la IXe Symphonie de Maurice Béjart, Suite en blanc de Serge Lifar,....

A l’issue de la représentation du Lac des cygnes, le 31 octobre 1997, elle est nommée « Danseuse étoile » de l’Opéra National de Paris. Elle a, depuis, ajouté à son répertoire : Giselle, La Symphonie fantastique (Léonide Massine), Don Quichotte, La Bayadère (‘Nikiya’), La Belle au bois dormant, Cendrillon, Raymonda, Roméo et Juliette (Rudolf Noureev), Les Variations d’Ulysse (Jean-Claude Gallotta), Temptations of the Moon (Martha Graham), L’Arlésienne (Roland Petit), Apollon musagète, Joyaux, Symphonie en ut, Tchaikovski-pas de deux, Liebeslieder Walzer, Sylvia – pas de deux (George Balanchine), Woundwork 1 (William Forsythe), In the Night et The Cage (Jerome Robbins), Stepping Stones (Jiří Kylián), Paquita et le rôle-titre de La Sylphide (Pierre Lacotte), Webern, opus V (Maurice Béjart), La Dame aux camélias (John Neumeier), Les Mirages et Phèdre (Serge Lifar), La Maison de Bernarda (Mats Ek), Kaguyahime (Jiří Kylián).. Elle a aussi créé Debussy pour sept danseurs (1990) et Passacaille (1994) de Roland Petit, A 4 heures du matin, l'été (1990) et Les Demoiselles d'Avignon (1993) de Florence Lambert, Attentat Poétique (Daniel Larrieu -1992), Eja Mater (Jean Grand-Maître –1997), Pas./parts (William Forsythe – 1999), Le Rire de la Lyre (José Montalvo – 1999), Shéhérazade (Blanca Li – 2001), La Petite Danseuse de Degas (Patrice Bart – 2003), La Septième Lune (Davide Bombana – 2004), Le Songe de Médée (Angelin Preljocaj – création 2004), Genus (Wayne McGregor – 2007).

Agnès Letestu a participé à de nombreuses tournées du Ballet de l'Opéra en France et à l'étranger. Elle a reçu les prix Danza & Danza (Italie 1998) et Léonide Massine (Positano 2004).

Elle est Chevalier des Arts et Lettres et Chevalier de l'ordre national du Mérite.

Hors Opéra : elle a été invitée à danser à Florence, à l'Opéra de Nice, au Het National Ballet à Amsterdam (1996), au Ballet Mediteranéo à Madrid (1996), avec le Ballet National de Zagreb (1996), avec le Ballet National de Rijeka, ainsi que dans de nombreux galas et festivals (Gala des Etoiles à Montréal, Festival de Spolète, Festival de Vaison-la-Romaine, Biennale de la Danse de Lyon, The World Ballet Festival au Japon , Festival de Cuba en 1998 - Giselle).

Laurent Goumarre

99'51

Di Giusto, Letestu, Alsarah en live et le décryptage de l’info

Le NRV enchaîne les arabesques avec Stéphanie Di Giusto et Agnès Letestu. Puis grand écart en ...

actualités sur Agnès Letestu