Biographie

L'histoire de Air débute dans les années 1980 au lycée Jules-Ferry de Versailles, où étudient Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin.

Le bac en poche, Nicolas Godin entreprend des études d'architecture et se voit obligé de délaisser un peu la musique. Pourtant, en 1995, alors qu'il travaille sur le premier album de Teri Moïse, un ami d'enfance le pousse à composer. Il écrit un titre instrumental en hommage à Le Corbusier, Modulor , qu'il présente, sous le pseudonyme de Air , au label Source .

Le morceau est retenu pour la compilationSource Lab de cette même année et connaît un certain succès. De son côté, Jean-Benoît Dunckel étudie les mathématiques.

Suite au relatif succès de Modulor , Nicolas, qui ne veut pas continuer seul, propose à Jean-Benoît de se joindre à lui.

Les deux complices s'attaquent à la réalisation de quelques morceaux qui sortiront en singles : on y retrouve quelques classiques, tels que Casanova 70 ou J'ai dormi sous l'eau , qui préfigurent ce que sera le son de Air à ses débuts. À l'époque, le groupe se fait connaître en multipliant les remixes, notamment pour Neneh Cherry, Depeche Mode et Ollano (groupe de Marc Collin où on retrouve également Helena Noguerra et Xavier Jamaux).

Leur premier album (Moon Safari, 1998) disque rencontre le succès. Air reçoit le 20 février 1999, la Victoire de la musique de l'« album techno/dance » de l'année pour Moon Safari .

En 1999, Sofia Coppola, contacte le groupe pour la musique de son premier long métrage Virgin Suicides , car elle voulait utiliser l'ensemble du disque Moon Safari , mais les deux musiciens lui proposent de composer une bande originale pour son film. Une fois la musique terminée, la production du film leur demande expressément une chanson pour le générique de fin. L'espace d'un Week-end, Air invite Thomas Mars (du groupe Phoenix) qui écrit les paroles, joue la batterie et chante sous le pseudonyme de Gordon Tracks. La chanson devient un single et fait l'objet d'un clip tourné par Sofia Coppola dans lequel Air et Thomas Mars font une apparition en tant que professeurs dans le bal de fin d'année du film. Le disque reçoit de bonnes critiques et permet la reconnaissance, le disque recevra la Victoire de la musique de l'« album de musique originale de cinéma » en 2001. Les membres du groupe sont depuis devenus d'étroits collaborateurs de Sofia Coppola, en étant présent sur ses trois films sortis : Virgin Suicides , Lost in Translation (par le morceau alors inédit Alone In Kyoto ) et Marie-Antoinette .

.