Biographie

En 1966, Alain Lombard remporte la médaille d’or du prix Dimitri Mitropoulos, devient assistant d’Herbert Von Karajan à Salzbourg, puis de Leonard Bernstein à New-York.

Il est nommé directeur musical du Miami Philharmonic, commence une active carrière de chef invité, tout en devenant chef permanent du Metropolitan Opera de New York.

A la demande du Gouvernement français, il devient en 1972 directeur musical du Philharmonique de Strasbourg (1972 à 1982), puis directeur artistique de l’Opéra du Rhin. De très nombreux enregistrements (Erato/Warner) marquent cette période, jalonnée de tournées et enregistrements télévisés.

Principal chef invité de l’Orchestre de la Résidence de La Haye à partir de 1979, il est nommé directeur musical de l’Opéra de Paris (1981 à 1983). Il dirige notamment Carmen (Palais des Sports, 1981), Roméo et Juliette (1982), Les Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach (1982), La Bohème de Giacomo Puccini (1983), La Traviata et Otello de Giuseppe Verdi (1983), Madame Butterfly de Puccini (1983). Ainsi qu’en 1988, Faust de Charles Gounod et Rigoletto de Verdi, cependant qu’il a repris de façon plus soutenue une activité de chef invité à dès 1984 (Berlin, Vienne, Munich, Hambourg, Rome, Etats-Unis, Japon…).

En 1988, il devient directeur musical de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine et directeur artistique de l’Opéra et du Mai Musical. Là encore, de nombreux disques (couronnés par de multiples prix) et tournées marquent cette période dédiée à Bordeaux.

En 1995, il reprend à nouveau sa carrière de chef invité. Il est nommé chef permanent principal de l’Orchestre de la Suisse Italienne en 1998. Alain Lombard grave avec cet orchestre, dont il est désormais chef honoraire permanent, de très nombreux disques.

Parallèlement, il partage son temps entre les grandes formations lyriques et symphoniques européennes, américaines australiennes et asiatiques.