Biographie

Albert Camus est né le 7 novembre 1913 à Mondovi, dans le département de Constantine en Algérie, et décédé le 4 janvier 1960 à Villeblevin, dans l'Yonne. Il fut tour à tour écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, essayiste et nouvelliste français. Pendant la seconde guerre mondiale, il fut un journaliste militant engagé dans la Résistance française.

Camus est d'abord témoin de son temps, intransigeant, refusant toute compromission. Il développe dans son œuvre un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurdité de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l'absurde, révolte qui conduit à l'action et donne un sens au monde et à l'existence. Dans le journal Combat , il prend des positions courageuses sur le totalitarisme soviétique - qu'il quitte après un court passage de deux ans. Plus tard, il évoquera dans Combat la question de l'Algérie, se révoltant contre les inégalités qui frappaient les musulmans d'Afrique du Nord, puis contre la caricature du pied-noir exploiteur. Il est allé au secours des espagnols exilés antifascistes, des victimes du stalinisme, des objecteurs de conscience.

Il a reçu le Prix Nobel de littérature en 1957.

Bibliographie sélective

  • Caligula (première version en 1938)
  • Le Mythe de Sisyphe (1942)
  • L'Étranger (1942)
  • Le Malentendu (1944)
  • La Peste (1947 ; Prix de la critique en 1948)
  • L'Homme révolté (1951)
  • La Chute (1956)
  • Réflexions sur la peine capitale (1957), en collaboration avec Arthur Koestler

Photo : Albert Camus, gagnant de prix Nobel, portrait de buste, posé au bureau, faisant face à gauche, avec une cigarette © New York World-Telegram and the Sun Newspaper Photograph Collection

actualités sur Albert Camus