Biographie

Né à Paris en 1951 dans la famille de Firmin Bouglione, Alexandre Romanès devient très tôt acrobate, équilibriste et dompteur de fauves. A vingt ans, Alexandre Romanès s'éloigne du cirque familial.

Dans les années 1990, il rencontre sa femme Délia, une Gitane issue de la tribu des Lovaris, de la communauté roumaine du camp de Nanterre. Alexandre et Délia créent ensemble le premier cirque tsigane d'Europe, composé d'un orchestre venu des Balkans et de Gitans. Ils plantent leur petit chapiteau sur un terrain vague place Clichy, à Paris. Depuis janvier 2006, ils sont installés porte de Champerret. Dans cette tribu, ils sont une trentaine à jouer, à chanter et à danser. Trapézistes, équilibristes, jongleurs, les numéros s’enchainent rythmés par la musique tsigane. Un esprit familial tient toute la troupe. Délia chante, Alexandre Romanès ne quitte pas des yeux les artistes de sa grande famille : fier de leur dextérité, attentif et tendre pendant les numéros des plus jeunes. Défenseur passionné de la culture tsigane, il rêve à la création d’un centre culturel tsigane. Ami de Jean Genet, Lydie Dattas, Christian Bobin, Alexandre Romanès a publié plusieurs recueils de poésie chez Gallimard. En octobre 2010, Alexandre Romanès entre en résistance contre le gouvernement qui veut appliquer la loi interdisant le travail des enfants au sein de son cirque et se bat pour conserver ses musiciens roumains menacés d’expulsion. Le cirque Romanès était présent, la même année, à l’exposition universelle de Shangai, dans le pavillon français.Bibliographie :

  • Le Premier Cirque tsigane d’Europe (Le temps qu’il fait, 1994)
  • Un peuple de promeneurs (Le temps qu’il fait, 1998)
  • Paroles perdues (Gallimard, 2004)
  • Sur l’épaule de l’ange (Gallimard, 2010)
  • Un peuple de promeneurs (Gallimard, 2011)

Site du Cirque Romanès

Page MyspaceBiographie de la documentation de Radio France (05/01/2012)

actualités sur Alexandre Romanès