Biographie

Née le 13 août 1967 à Kobé au Japon de parents bruxellois, fille de diplomate, Amélie Nothomb passe sa petite enfance entre le Japon, Pékin, New York puis le Laos et le Bangladesh. En 1984 à l’âge de dix sept ans, elle retourne dans son pays d’origine et s’installe à Bruxelles pour suivre des études de Philologie romane à l’Université Libre. En 1990, à la fin des ses études universitaires elle repart au Japon où elle fait ses premiers pas dans le monde de travail, Etant bilingue elle travaille comme interprète et découvre le monde de l’entreprise qu’elle trouve cruel et insupportable. C’est en 1992 qu’elle fait son entrée dans le monde des Lettres avec son premier roman « Hygiène de l’assassin », un livre de dialogue entre un Prix Nobel incompris et des journalistes. Le livre connaît un succès immédiat et reçoit le Prix René Fallet et le Prix Alain Fournier, alors que certains critiques restent sceptiques sur la capacité d’une femme aussi jeune d’écrire un livre d’une « effrayante maturité ». Amélie Nothomb se définit comme « graphomane », elle écrit depuis l’âge de dix sept ans, à partir de 1992 elle publie un livre par an. Dans certains de ses romans, elle raconte une partie de son enfance comme dans le « Sabotage amoureux » publié en 1993 qui s’inspire de son expérience chinoise et reçoit le Prix Littéraire de la Vocation. En 1999, son roman « Stupeur et tremblements » reçoit le Grand Prix du roman de l’Académie française, inspiré de son expérience dans le monde de l’entreprise au Japon, il met en évidences les différences entre la civilisation japonaise et les civilisations occidentales. L’histoire est adaptée au cinéma par Alain Corneau en 2003. L’expérience personnelle d’Amélie Nothomb à toujours influencé son écriture comme « La Biographie de la faim » où elle parle de son anorexie ou « Le fait du prince » qui traite de l’identité. Entre 2000 et 2002, elle écrit sept textes pour la chanteuse française Robert. En 2009, elle renoue avec ses thèmes favoris, l'auto-dérision avec "Le voyage d'Hiver". Le 17 août 2011, elle publie son vingtième roman "Tuer le père". En 2012, elle retourne au Japon pour la première fois depuis le seisme et l'accident nucléaire de Fukushima. Après ce séjour dans son pays natal, elle publie en 2013 "La Nostalgie heureuse".Elle revient en 2014 avec Pétronille, un récit sur l'amitié féminine sur fond de Champagne.Bibliographie selective:

  • Les Combustibles , 1994
  • Les Catilinaires , 1995 (Prix du Jury Jean Giono)
  • Péplum, 1996
  • Attentat , 1997
  • Mercure , 1998
  • Stupeur et tremblements , 1999 (Grand Prix du roman de l’Académie française)
  • Métaphysique des tubes , 2000
  • Cosmétique de l’ennemi , 2001
  • Robert des noms propres, 2002
  • Antéchrista , 2003
  • Biographie de la faim , 2004
  • Acide sulfurique, 2005
  • Journal d’Hirondelle, 2006
  • Ni d’Ève ni d’Adam, 2007 (Prix de Flore)
  • Le Fait du prince , 2008 (Grand Prix Jean Giono pour l’ensemble de son œuvre)
  • Une forme de vie , 2010
  • Barbe-Bleue (Edition Albin Michel 2012).

Biographie de la documentation de Radio France, le 022/09/2014

actualités sur Amélie Nothomb