Biographie

Né à Beyrouth le 25 février 1949 dans une famille d’enseignants d’origine chrétien, Amin Maalouf effectue sa scolarité dans un établissement français tenu par des jésuites. Après des études d'économie et de sociologie, il devient journaliste pour le grand quotidien beyrouthin An-Nahar . Il occupera ensuite les fonctions de directeur de l'hebdomadaire An-Nahar International , puis – chassé par la guerre, il arrive en France en 1976 avec sa femme et leurs trois enfants – puis devient rédacteur en chef de Jeune Afrique . Durant sa carrière de grand reporter, il couvre de nombreux événements, de la guerre du Vietnam à la révolution iranienne, et parcourt pour des reportages une soixantaine de pays, parmi lesquels l'Inde, le Bengladesh, l'Éthiopie, la Somalie, le Kenya, le Yémen et l'Algérie. Il publie un premier livre en 1983, Les Croisades vues par les Arabes . Le succès de librairie rencontré en 1986 par Léon l'Africain le pousse à se consacrer entièrement à l'écriture : depuis il publie un livre tous les deux ou trois ans et a de nombreux projets en cours. En 1993, il est lauréat du Prix Goncourt pour son roman Le Rocher de Tanios , un prix accueilli avec joie par les Libanais.. « Dans tout ce que j’écris –dit il- j’ai le sentiment de mener un combat…contre la discrimination, contre l’exclusion, contre l’obscurantisme, contre les identités étroites… ». Par ailleurs, les thèmes de l'exil et de l'identité occupent une large place dans son œuvre, qui tente de jeter un pont entre Orient et Occident, dont il se réclame simultanément. A deux reprises, il signe les livrets des opéras de la compositrice finlandaise Kaija Saariaho, L'Amour de loin , créé en août 2000 à Salzbourg et Adriana Mater , créé en avril 2006 à l'Opéra Bastille. Prix Prince des Asturies en 2010 pour son ode à la diversité et son esprit de tolérance, Amin Maalouf a présidé le jury du Prix du Livre Inter 2011. Il est traduit en plus de vingt langues. Le 23 juin 2011, il est élu à l'Académie française au premier tour de scrutin, par 17 voix sur 24. Il succède à l'anthropologue Claude Lévi-Strauss. Candidat une première fois en 2004, il n'avait obtenu que 10 voix. Postulant à nouveau en 2007, il avait finalement déclaré forfait, son soutien au Manifeste pour une littérature-monde (proclamant la mort de la francophonie) ayant froissé l'Académie. Bibliographie :

  • Les Croisades vues par les Arabes (J.C. Lattès, 1983)
  • Léon l'Africain (J.C. Lattès, 1986)
  • Samarcande (J.C. Lattès, 1988)
  • Les Jardins de lumière (J.C. Lattès, 1991)
  • Le premier siècle après Béatrice (Grasset, 1992)
  • Le Rocher de Tanios (Grasset, 1993)
  • Les Echelles du Levant (Grasset, 1996)
  • Les Identités meurtrières (Grasset, 1998)
  • Le Périple de Baldassare (Grasset, 2000)
  • L'amour de loin (Grasset, 2001)
  • Origines (Grasset, 2004)
  • Adriana Mater (Grasset, 2006)
  • Le Dérèglement du monde (Grasset, 2009)
  • Les Désorientés (Grasset, 2012)

Biographie de la documentation de Radio France le 10/10/2012

actualités sur Amin Maalouf