Biographie

Elle fait ses études dans des écoles françaises, puis elle intègre l’Université américaine du Caire, où elle obtient un BA en journalisme en 1942. En 1943, elle part vivre au Liban avec son mari. Elle publie son premier recueil de poésie, en anglais, On the Trails of My Fancy .

En 1946, elle s’installe définitivement à Paris : son mari est professeur à l’Institut Pasteur. Tous les deux acquièrent la nationalité française. Elle opte alors définitivement pour la langue française, dans laquelle elle publiera le reste de son œuvre.

Son œuvre est un questionnement continuel sur la condition humaine et les liens entre l’Homme et le monde. Andrée Chedid, dans toute son œuvre, célèbre la vie tant aimée, tout en ayant une vive conscience de sa précarité. Elle encourage chaque homme à accepter l’altérité. Son style, très travaillé se caractérise par sa fluidité. Elle évoque l’Orient avec une grande sensualité pour mettre en avant ses parfums. Elle s’attache aussi à décrire la guerre au Liban.

Le Printemps des poètes 2009 voit le lancement du premier concours Andrée Chedid de poèmes chantés, qui a été reconduit pour la deuxième année lors de l’édition 2010.

Elle est grand officier de la Légion d’honneur le 12 avril 2009. Elle meurt le 6 février 2011 à 90 ans de la maladie d’Alzheimer, maladie qu’évoquent à leur tour Louis Chedid, sur le titre Maman, maman , et Mathieu Chedid, avec Délivre .

Tombe d'Andrée Chedid au cimetière du Montparnasse. La tombe porte une citation de Chrétien de Troyes, « Le corps s'en va, le cœur séjourne », qu'Andrée Chedid avait mise en exergue à son dernier roman, Les quatre morts de Jean de Dieu .

Ses obsèques ont lieu à Paris, à l'église Notre-Dame du Liban, avant son inhumation au cimetière du Montparnasse (3e division).

Source : Wikipédai

actualités sur Andrée Chedid