Biographie

Figure de l'opposition non violente à la dictature militaire de son pays, elle a obtenu le prix Nobel de la paix en 1991.Aung San Suu Kyi est la fille du général Aung San qui a négocié en l’indépendance de la Birmanie. six mois plus tard, le 19 juillet 1947, il est assassiné. Sa mère, Khin Kyi, s'engage alors dans les milieux sociaux et publics et gagne peu à peu une certaine importance dans le paysage politique du gouvernement des années 1950. En 1960, elle est nommée ambassadrice de la Birmanie à Delhi, en Inde. Suu Kyi qui est scolarisée à l’École anglaise catholique de Birmanie, rejoint sa mère en Inde afin de terminer ses études secondaires au Lady Shri Ram College à New Delhi en 1964.Suu Kyi déménage ensuite en Grande-Bretagne, où elle suit un cursus de philosophie, politique et économie au St Hugh's College d'Oxford de 1964 à 1967.Elle entame alors à New York un second cycle d'études supérieures et devient secrétaire-assistante du Comité des questions administratives et budgétaires des Nations unies.En 1972, elle se marie avec Michael Aris, qu'elle a rencontré à Oxford où il étudiait les civilisations tibétaines. En 1973, Suu Kyi donne naissance à son premier enfant, Alexander, à Londres. En 1977, elle a un second enfant, Kim, né à Oxford. Suu Kyi vit alors entre le Royaume-Uni et le Bhoutan, où son mari fait une étude sur l’Himalaya et le Tibet.En 1988, Aung San Suu Kyi retourne vivre en Birmanie afin de s’occuper de sa mère vieillissante. Cette année-là, des manifestations pro-démocratiques éclatent dans tout le pays. Elles sont violemment réprimées par l’armée. Une nouvelle junte militaire, le Conseil d'État pour la restauration de la Loi et de l'Ordre prend le pouvoir le 18 septembre 1988.Fortement influencée par la philosophie non violente du Mahatma Gandhi, Suu Kyi entre peu à peu en politique afin de travailler pour la démocratisation du pays. Le 27 septembre 1988, avec les anciens généraux Aung Gyi et Tin Oo, elle participe à la fondation de la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND), qui promeut des réformes politiques en Birmanie. Elle en devient la première secrétaire générale et un symbole du désir populaire pour la liberté politique.Le 20 juillet 1989, elle est arrêtée par le gouvernement militaire qui lui propose la liberté à condition qu’elle quitte le pays, ce qu’elle refuse.En 1990, la Ligue nationale spour la démocratie (LND), dont elle est Secrétaire générale, remporte les élections générales.La junte annule les élections et place Aung San Suu Kyi en résidence surveillée.Tout au long de ces année, Aung San Suu Kyi bénéficie d'un important soutien international.Elle retrouve la liberté le 13 novembre 2010 et est élue députée le 1er avril 2012 lors d'élections partielles remportées par son parti.

© RF/Anne Audigier

actualités sur Aung san suu kyi