Biographie

Née à Berlin-Ouest le 13 février 1939, Beate Klarsfeld est une combattante anti nazi. Venue en France en 1964, elle rencontre Serge Klarsfeld qu’elle épouse un an plus tard. Ensemble, ils vont traquer inlassablement les anciens nazis, afin qu’ils soient traduits en justice. En novembre 1968, lors du Congrès de la CDU, elle gifle le chancelier allemand Kurt Georg Kiesinger, ancien propagandiste nazi : cette action marque le début de ses nombreux combats anti nazis. Militants pour la mémoire de la shoah, Serge et Beate Klarsfeld fondent l’association des Fils et Filles de Déportés Juifs de France (FFDJF) en 1970, et dont l’objectif est de restituer l’état civil de chaque enfant victime des nazis. L’année suivante, Beate Klarsfeld obtient du Bundestag que la justice allemande puisse juger les nazis condamnés par contumace en France. En 1983, l’action de Beate Klarsfeld permet l’expulsion de Klaus Barbie (retrouvé en Bolivie) en France.

En mars 2012, investie par le parti de la gauche radicale Die Linke, Beate Klarsfeld se présente comme candidate à la présidence allemande (elle n’obtiendra que 126 voix sur 1235 suffrages exprimés).

Entre autres nombreuses distinctions étrangères (mais aucune en Allemagne), Beate Klarsfeld a reçu en France les titres de Chevalier de la Légion d’Honneur, d'Officier de la Légion d’honneur et de Commandeur dans l’Ordre National du Mérite.

Bibliographie :

  • 1972, Partout où ils seront (Edition spéciale)

Lien externe :

Site de l'association FFDJF

Photo © FlickR

Biographie de la Documentation de Radio France, octobre 2012

actualités sur Beate Klarsfeld