Biographie

Bernard Pivot est né à Lyon le 5 mai 1935, dans un milieu d’origine modeste. Pensionnaire chez les frères du Sacré-Cœur, Bernard Pivot est un élève moyen, plutôt passionné par le français, l’histoire et le football. Diplômé du CFJ (Centre de Formation des Journalistes) à Paris en 1957, il entre comme stagiaire au journal Le Progrès à Lyon comme journaliste économique, puis au Figaro Littéraire en 1958, « engagé à l’essai contre la promesse de faire parvenir un petit tonneau de beaujolais de la cuvée familiale au rédacteur en chef Maurice Noël ».

« Courriériste littéraire » au Figaro (il signe également des chroniques gastronomiques sous le nom d’Antoine Dulac et des billets d’humeur sur Europe 1 en 1970), Bernard Pivot devient chef du service littéraire du Figaro (1958-1974) et démissionne du journal en 1974. Il créée avec Jean-Louis Servan-Schreiber, le magazine Lire en 1975, dont il sera le directeur de la rédaction (1975-1993) puis l’éditorialiste (1993-1998). En 1973, sur les conseils d’Yves Berger « éminence grise de l’édition française », Jacqueline Baudrier, directrice de l’information sur la première chaîne, propose à Bernard Pivot d’animer un magazine littéraire, baptisé « Ouvrez les guillemets », co-animé par André Bourin et Gilles Lapouge. (1973-1974). Un an plus tard, alors qu’éclate l’ORTF en 1974, trois nouvelles chaînes font leur apparition : TF1, Antenne 2 et France 3. Marcel Jullian, le nouveau PDG d’Antenne 2, sollicite Bernard Pivot pour animer un nouveau magazine littéraire, lequel propose comme titre « Apostrophes », une sorte de « petite dramatique avec des écrivains », réunis autour d’une table basse et avec pour générique, le 1er concerto pour piano et orchestre de Rachmaninov. Le 10 janvier 1975 à 21h30, en direct du studio 4 de la rue Cognacq-Jay, Bernard Pivot lance le premier numéro d’ « Apostrophes ». Durant 15 ans, il anime cette émission « de culture populaire » qui atteint un record de longévité pour une émission littéraire (724 émissions diffusées de 1975 à 1990) et reçoit des invités prestigieux comme A.Soljenitsyne, M.Duras, G.Simenon, V.Jankelevitch, M.Yourcenar, A.Cohen ou Vladimir Nabokov.

« Interprète de la curiosité publique » (Télérama), Bernard Pivot « fait entrer les écrivains dans tous les foyers de France » (Nouvel Obs sept 2000). Une expérience que l’historien Pierre Nora qualifie « d’unique », celle de la « vraie démocratisation de la culture ». (Evénement du Jeudi, oct. 1990), « la continuation cathodique de la révolution théâtrale fomentée autrefois par Jean Vilar ». Bernard Pivot met un terme à « Apostrophes » le 22 juin1990 laissant derrière lui « des écrivains inconsolables, des éditeurs inquiets et des téléspectateurs en deuil ».

En janvier 1991, il anime un nouveau magazine culturel sur Antenne 2 puis France 2, intitulé « Bouillon de Culture », qu’il anime jusqu’en 2001. A l’occasion de sa dernière émission, Jean d’Ormesson écrit dans le Figaro, « Pivot était très français. Il aimait boire et manger, il aimait le football, il était le vrai successeur des salons de Mme Geoffrin ou de Mme du Deffand. Il avait démocratisé l’art si français de la conversation ». Animateur de l'émission culturelle Double jeu sur France 2 (2002-2005), créateur des championnats du monde d'orthographe de langue française et chroniqueur littéraire au Journal du dimanche , le « Roi lire » est membre de l’Académie Goncourt depuis 2005.

Bibliographie sélective :

  • Remontrance à la ménagère de moins de cinquante ans, Plon 1998.
  • Le Métier de lire : réponses à Pierre Nora , Gallimard 2001.
  • Les dictées de Bernard Pivot : l’intégrale , Albin Michel 2004
  • Dictionnaire amoureux du vin , Plon 2006.
  • 100 mots à sauver, LGF 2010.
  • Oui, mais quelle est la question ? NIL 2012
  • Les tweets sont des chats , Albin Michel 2013
  • Dictionnaire amoureux du vin (version illustrée) , Flammarion 2013

Biographie de la Documentation de Radio France réactualisée le 20 novembre 2013

© Georges Seguin (Okki)

actualités sur Bernard Pivot

Voir plus