Biographie

Bochra Belhaj Hmida est avocate, féministe et ex-présidente de l’AFTD (Association tunisienne des femmes démocrates) qui s’inscrit dans une idéologie laïque. Elle participe à des colloques internationaux sur la défense des droits de l’Homme et sur la liberté de la presse.

Elle débute son engagement politique à la fin des années 70, dans le mouvement étudiant, dans les « syndicats provisoires » et les cercles de discussion du campus. Puis, elle participe aux premières initiatives féministes tunisiennes. Elle crée en 1989, l’AFDT dont elle sera présidente deux fois entre 1994 et 1998.

Bochra Belhaj Hmida défend le CSP (Code du statut personnel) qui regroupe un ensemble de lois progressistes, permettant notamment aux femmes le droit de s’instruire, de voter, de divorcer, interdisant le mariage forcée et la polygamie.

Elle devient une figure connue du paysage tunisien lors de la chute de Ben Ali, en prenant la parole dans des émissions de la chaîne Nessma TV et de la chaîne nationale.

Depuis l’arrivée au pouvoir du parti islamiste Ennahda, elle continue avec vigueur sa lutte pour la condition féminine, craignant la confiscation de leurs droits et souhaitant renforcer le CSP. En août 2011, elle est menacée de mort pour son engagement.

Le 15 février 2012, elle dépose plainte contre le prêcheur égyptien Wadji Ghonim qui a appelé au jihad.

Suite à la révolution de Jasmin, le réalisateur Jilani Saâdi lui a consacré un documentaire « Bochra ».

En savoir plus :

Facebook de Bochra Belhadj Hmida.

Association tunisienne des femmes démocrates

Biographie de la Documentation de Radio France, mars 2012.

actualités sur Bochra Belhadj Hmida