Biographie

Imaginez d’abord des voix à la croisée des chemins entre un Julio Iglesias sous “hard tequila” et un Joe Strummer “shooté” à la harissa ! Imaginez ensuite un genre de Jimmy Page triturant sa guitare façon bouzooki ! Ajoutez à cela un pied gauche et des claps !! Mélangez les langues, anglais, français, arabe, turc, hébreu, espagnol... Enregistrez le tout à l’ancienne, pendant sept jours et vous obtenez une shake-A-shooka sonore: Construit autour du duo Azri et Gabri, Boogie Balagan est à ses débuts un projet de reprises de Muddy Waters. Mais l’envie d’aller plus loin, de fusionner les langues, de zapper librement du groove moyen oriental à l’énergie brute d’un Robert Johnson, les pousse très vite à développer leur propre musique. Boogie Balagan, duo autoproclamé “Palestisraëlien“, transmet un message de paix qui surmonte les barrières physiques, culturelles et linguistiques. Le message est contenu dans le titre “Lamentation Walloo” : Walloo veut dire “rien du tout” en arabe et le “Lamentation Wall” c’est le mur des lamentations en Israël. Et si on arrêtait de se lamenter ? Du côté des textes, Gabri nous parle, d’une enfance marquée par une amitié israélo-palestinienne que l’on considérerait presque inenvisageable aujourd’hui. Comme si de nos jours, il ne restait que la musique à la portée universelle pour lancer des messages d’amour, de rage, de fête et d’espoir. Cette année ils reviennent sur le devant de la scène musicale mais pas encore dans les bacs! Avant de voir arriver leur album "Falaf'Hell Power", vous pourrez les entendre dans le film "Le cochon de Gaza" de Sylvain Estival, en salle le 21 septembre 2011, dont ils ont signés une partie de la bande originale..