Biographie

William Collins naît en 1951 à Cincinnati, Ohio. En 1968, il forme le groupe The Pacesetters avec son frère Catfish. Tous deux jouent bientôt derrière James Brown au sein des The JB’s. Après une série historique d’enregistrements décisifs et de concerts implacables, James congédie Bootsy, un peu trop sous l’emprise du LSD à son goût. Collins et son frère déménagent à Détroit et embarquent dans la soucoupe volante de George Clinton et Funkadelic. Avec Clinton, puis dès 1976 avec le Bootsy’s Rubber Band, le jeu syncopé, dur et implacablement rythmique de Bootsy aura une influence primordiale sur l‘évolution du funk. À l’approche de ses 60 bougies, le bassiste semble animé d’une nouvelle énergie que traduit son nouvel album, Tha Funk Capitol of the World . Bootsy Collins y rend hommage aux artistes avec lesquels il a collaboré durant sa folle carrière : James Brown bien sûr, Funkadelic, Parliament ou Fatboy Slim. Pour l’album, ce bassiste aux yeux d’étoile qui révolutionne par éclipses la planète funk depuis quatre décennies a invité une pléiade de stars.

©Michael Weintrob