Pour Alain Bashung, en 1980, "Gaby oh Gaby" était vraiment le morceau de la dernière chance, après près de 15 ans de carrière sans succès remarquable
vidéo
4 min4 min
actualités sur Boris Bergman