Biographie

Boualem Sansal est né en 1949 à Theniet El Had, petit village des montagnes de l’Ouarsenis, dans le nord-ouest de l’Algérie. Après une formation d’ingénieur (Ecole Nationale Polytechnique d'Alger / École Nationale Supérieure des Télécommunications de Paris) et un doctorat en économie, il est tour à tour enseignant, consultant puis chef d'entreprise. En 1995, il entre au ministère de l'Industrie algérien , comme haut fonctionnaire mais en sera congédié en 2003 pour ses prises de positions critiques contre le pouvoir en place et plus particulièrement contre l’arabisation de l’enseignement. Son ami et compatriote, l’écrivain Rachid Mimouni , le pousse à écrire… et en 1999, (à l’âge de 50 ans) paraît chez Gallimard son premier roman Le Serment des barbares , lauréat du prix du premier Roman et du prix Tropiques de l’Agence française du développement.

Il signe également des essais comme Poste restante. Alger. Lettre de colère et d’espoir à mes compatriotes paru en 2006 et censuré en Algérie . Malgré insultes et menaces, Boualem Sansal choisit de rester en Algérie et continue d’écrire romans et essais. Dans son dernier essai Gouverner au nom d'Allah. Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe (Gallimard, 2013), il dissèque l'islamisme qui, selon lui, a « gagné en puissance et en légitimité ». Son roman, Le Village de l’Allemand , sorti en janvier 2008, a été couronné de prix : Grand Prix RTL-Lire, Grand Prix de la Francophonie, Prix Louis-Guilloux, etc. Résolument engagé , Boualem Sansal manie avec subtilité humour, dérision, truculence et cocasserie pour dénoncer les fanatismes de tous bords. Il vit aujourd’hui à Boumerdès, dans les environs d'Alger.

Le Verbe est tout. Il peut tuer et ressusciter. Je ne me situe évidemment pas à ce niveau. J’écris pour parler, parler à des gens, des frères, des amis, des passants tranquilles, et même, s’ils le veulent bien, à ceux qui rêvent de détruire l’humanité et la planète. Ce sont les lecteurs qui font des livres une arme politique. Plus ils sont nombreux et plus ils sont forts, ils peuvent s’associer, crier, brandir le poing et chasser ceux qui nous font du mal avec leur fanatisme, leurs mensonges, leurs rapines, leurs crimes.

Bibliographie sélective

  • Gouverner au nom d’Allah : islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe (Gallimard, 2013)
  • Rue Darwin (Gallimard, 2011 - Prix du Roman News 2012)
  • Le Village de l’Allemand ou Le journal des frères Schiller (Gallimard, 2008)
  • Petit éloge de la mémoire (Gallimard, 2007)
  • Poste restante : Alger (Gallimard, 2006)
  • Harraga (Gallimard, 2005)
  • Dis-moi le paradis (Gallimard, 2003)
  • L’Enfant fou de l’arbre creux (Gallimard, 2000 - Prix Michel Dard)
  • Le Serment des barbares (Gallimard, 1999)

Bio-bibliographie des services de documentation de Radio-France, mars 2014

actualités sur Boualem Sansal