Biographie

Calixthe Beyala est née en 1961 à Douala au Cameroun . À l'âge de dix-sept ans, elle rejoint la France où elle se marie, obtient un baccalauréat, puis poursuit des études de gestion et de lettres. Quelques années plus tard, elle commence sa carrière d’écrivain par un coup d’éclat avec C’est le soleil qui m’a brûlée (éd. Stock, 1987), son premier roman. Elle n’a que vingt-trois ans… Les distinctions s’enchaînent : Grand Prix littéraire de l’Afrique noire en 1993 pour Maman a un amant , Grand Prix du roman de l’Académie française en 1996 pour Les Honneurs perdus et Grand Prix de l’Unicef pour La Petite Fille du réverbère en 1998.

Outre sa carrière d’écrivain, elle milite pour la cause des femmes, la francophonie et les droits des Minorités Visibles à travers le Collectif Egalité dont elle est la porte- parole. En 1998, elle porte plainte contre le CSA pour l’absence de Noirs à la télévision.

En mai 1996, elle est condamnée pour contrefaçon par le Tribunal de grande instance de Paris qui juge que son roman Le Petit Prince de Belleville est une « contrefaçon partielle » d'un roman de Howard Buten, Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué. Calixthe Beyala ne fait pas appel. La même année, Pierre Assouline l’accuse de plagiat pour son livre Les Honneurs perdus . En 2009, elle intente un procès à Michel Drucker lui reprochant de ne pas lui avoir payée sa contribution à un livre d’entretiens fait avec Régis Debray. Au-delà des polémiques, Calixthe Beyala poursuit une œuvre littéraire inclassable, traduite dans des dizaines de langues et étudiée dans de nombreux pays. Par ailleurs, elle travaille pour la télévision, collaborant à l’écriture de scénarios et réalisant également un documentaire sur le musicien Manu Dibango.

Chevalier des Arts et des Lettres en 1997, chevalier de la Légion d’honneur en 2010, elle est aujourd’hui candidate au poste de secrétaire générale de la francophonie.

Je suis quelqu’un qui a un monde dans sa tête. Un monde où il n’y a plus de frontière, où il y aurait un seul passeport pour tous les francophones. Ce qui nous rapproche le plus, c’est la langue et on devrait bâtir un univers francophone.

Bibliographie sélective

  • Le Christ selon l'Afrique , éd. Albin Michel, 2014
  • Les Lions indomptables , éd. Albin Michel, 2010
  • Le Roman de Pauline , éd. Albin Michel, 2009
  • L'Homme qui m'offrait le ciel , éd. Albin Michel, 2007
  • La Plantation , éd. Albin Michel, 2005
  • Femme nue, femme noire , éd. Albin Michel, 2003
  • Comment cuisiner son mari à l'africaine , éd. Mango, 2000
  • La Petite Fille du réverbère , éd. Albin Michel, 1998
  • Les Honneurs perdus , éd. Albin Michel, 1996
  • Maman a un amant , éd. Albin Michel, 1993
  • C’est le soleil qui m’a brûlée , éd. Stock, 1987

Biobibliographie des services de documentation de Radio-France, mars 2014