Biographie

Avec sa voix troublante, Diane Sagnier chanteuse de Camp Claude ensorcelle l'électro

Formée à l'école de l'image aux Gobelins, Diane Sagnier a d’abord fait ses armes dans la photographie, avant de piloter le trio électro pop, entre mélancolie et douceur.

L'objectif ou le micro ? Il y a deux ans, Diane Sagnier n'était encore que photographe ; parfois vidéaste. Aujourd'hui, sa voix pilote Camp Claude, envoûtant trio électro-pop un brin rock'n'roll. A ses côtés, deux vieux routiers : le Britannique Mike Giffts et le Suédois Leo Hellden du groupe Tristesse Contemporaine. « Eux sont vraiment dans la production, moi je ne sais faire que guitare/voix. Je donne mon avis et m'occupe aussi de tout ce qui est visuel. » Les images donc, cette Sudiste de Lançon-de-Provence, montée à la capitale faire la prestigieuse Ecole des Gobelins, en réalise frénétiquement. « J'aurai toujours un appareil photo dans mon sac » , sourit la jeune Franco-Américaine de 25 ans en brandissant son petit Yashica argentique.

« J'ai toujours chanté de manière douce et naturelle, sans faire la diva. »

Cinq années de shooting pro', essentiellement dans le milieu de la mode mais aussi pour des artistes comme Metronomy, Cascadeur, Arthur H ou Melody's Echo Chamber, dont elle a réalisé la superbe pochette d'album. L'aventure Camp Claude est arrivée par hasard, fin 2012. « Jusqu'ici, j'avais juste eu un petit projet folk solo mais c'était chiant, seule avec sa guitare. Mike et Léo m'ont proposé de venir chanter sur deux titres ; ça s'est fait très naturellement» , raconte cette Diane chasseresse d'images qui a le rire spontané, juvénile et sincère. Comme ses photos, la musique de Camp Claude offre les couleurs de l'été indien, la mélancolie qui va avec et une douceur à peine hédoniste. Planant, aérien et en apesanteur, en quelque sorte. « Avec les garçons, on aime bien le côté laid back, l'univers intérieur... J'ai toujours chanté de manière douce et naturelle, sans faire la diva. » Cette voix troublante, entre Lana Del Rey (« Je ne serai jamais aussi mystérieuse ! ») et Romy Madley Croft de The XX, prendra-t-elle le dessus sur l'oeil de la photographe ? « Je veux continuer à pouvoir passer d'un média à un autre, d'une approche artistique à une autre. Je ne pense pas choisir un seul métier, même si Camp Claude nous emmène encore plus loin... »

texte : Marc Zisman

photo ©Thyphaine Augusto