Biographie

Chantal Akerman trouve sa vocation de cinéaste en voyant Pierrot le fou de Jean-Luc Godard. A 18 ans, elle réalise son premier court-métrage, Saute ma ville (1968), dont elle est l’unique interprète. Elle découvre à New York le cinéma expérimental et réalise une série d’essais filmiques sur l’étirement du temps (La Chambre et Hôtel Monterey , 1972) puis un premier long métrage, Je, tu, il, elle (1974), quatre moments de la vie d’une jeune femme raconté en monologue intérieur.

Son second long-métrage, Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles (1975) lui apporte la reconnaissance internationale. C’est la description minutieuse des gestes quotidiens d’une prostituée à Bruxelles, en illusion de temps réel, la vie de « quelqu'un qui fait un geste après l'autre de manière à ne pas laisser surgir l'angoisse ».

Au cours d’une carrière qui compte une cinquantaine de films, Chantal Akerman a travaillé des formes et des genres cinématographiques très différents qui mêlent souvent le documentaire à la fiction : récits autobiographiques (News from Home, 1976, Les Rendez-vous d’Anna, 1978), comédie musicale (Golden Eighties , 1986) et comédie romantique (Un divan à New York , 1996), carnets de voyages (D'Est , 1993 ; Sud , 1998 ; De l'autre côté , 2003), adaptations littéraires (La Captive , 2000, d’après Proust, La Folie Almayer , 2011, d’après Conrad).

Chantal Akerman a aussi réalisé des installations filmiques pour la biennale de Venise (2001) et Documenta (2002)

Filmographie (sélection) :

  • 1974 : Je, tu, il, elle
  • 1975 : Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles
  • 1976 : News from Home
  • 1978 : Les Rendez-vous d’Anna
  • 1982 : Toute une nuit
  • 1983 : Les Années 80
  • 1984 : Paris vu par…20 ans après
  • 1986 : Golden Eighties
  • 1989 : Histoires d’Amérique
  • 1991 : Nuit et jour
  • 1993 : D’Est
  • 1996 : Un divan à New York
  • 1999 : Sud
  • 2000 : La Captive
  • 2002 : De l’autre côté
  • 2004 : Demain, on déménage
  • 2006 : Là-bas
  • 2011 : La Folie Almayer

Documentation de Radio-France, 23/01/2012