Biographie

Née le 5 février 1946 à Sturmer (Angleterre), Charlotte Rampling est la fille d'un colonel britannique. Elle a 8 ans lorsque sa famille s'installe en France à Fontainebleau où elle apprend le français. De retour en Angleterre, l'adolescente se produit dans des spectacles de music-hall avec sa soeur, puis travaille brièvement comme mannequin. Comme Jane Birkin et Jacqueline Bisset, elle fait ses débuts à l'écran dans le film-phare du swinging London, Le Knack et comment l'avoir en 1965, puis tourne dans des comédies à succès tout en prenant des cours d'art dramatique à la Royal Court School. Suite au décès de sa sœur en 1966, elle décide de quitter la Grande-Bretagne. Installée en Italie, Charlotte Rampling y rencontre Luchino Visconti qui la dirige en 1969 dans Les Damnés . La comédienne prouve très tôt qu'elle n'a pas froid aux yeux, passant de l'univers SF de Zardoz à celui, SM, de Portier de Nuit , le film qui la révèle au grand public en 1974. Se plaisant à explorer à travers ses rôles les zones les plus troubles de l'âme humaine, elle s'éprendra d'un chimpanzé devant la caméra d' Oshima (Max mon amour, 1985). Les Américains ne sont pas insensibles au charme de l'énigmatique Rampling, qui fait fondre Woody Allen dans Stardust Memories (1980), Robert Mitchum dansAdieu ma jolie et Sidney Lumet dans le Verdict. Ayant élu domicile en France à la fin des années 70, elle y tourne avec Boisset (Un Taxi mauve ), Lelouch (Viva la vie! ) et Deray (On ne meurt que deux fois ). Moins présente sur les écrans dans les années 90, Charlotte Rampling fait un comeback éclatant grâce à Sous le sable du réalisateur François Ozon, cinéaste qu'elle retrouvera ensuite pour Swimming Pool et pour Angel. En 2001, un César d'honneur vient récompenser l'ensemble de sa carrière, mais loin de s'arrêter en si bon chemin, elle s'illustre aussi bien dans la comédie (Embrassez qui vous voudrez , Désaccord parfait ) que dans le thriller (Lemming) , le film d'auteur (Vers le sud, 2006) que le divertissement hollywoodien (Basic Instinct 2 ). Actrice sans frontières, elle continue d'afficher une prédilection pour les cinéastes insolents et originaux, de la Française Maïwen à l'Américain Todd Solondz en passant par l'Espagnol Julio Medem ou le Danois Lars von Trier ( Melancholia). En 2011, alors qu'elle tourne sous la direction de son fils Barnaby Southcombe, elle fait l'objet d'un documentaire, The Look présenté au festival de Cannes 2012. Elle a été mariée à l’acteur britannique Brian Southcombe avec qui elle a eu un fils Barnaby, puis au compositeur français Jean-Michel Jarre avec qui elle aura un second fils :David.

En Savoir Plus :

le site consacré à Charlotte Rampling

Filmographie séléctive :

  • 1964 : Le Knack... et comment l'avoir de Richard Lester

  • 1967 : Chapeau melon et bottes de cuir de Sydney Newman
  • 1969 : Target : Harry de Roger Corman

  • 1969 : Les Damnés de Luchino Visconti

  • 1974 : Zardoz de John Boorman

  • 1974 : Portier de nuit de Liliana Cavani

  • 1975 : La Chair de l'orchidée de Patrice Chéreau

  • 1977 : Un taxi mauve d'Yves Boisset

  • 1980 : Stardust Memories de Woody Allen

  • 1982 : Le Verdict de Sidney Lumet

  • 1984 : Viva la vie de Claude Lelouch

  • 1985 : On ne meurt que deux fois de Jacques Deray

  • 1986 : Max mon amour de Nagisa Oshima

  • 1999 : La Cerisaie de Michael Cacoyannis

  • 2000 : Signs and Wonders de Jonathan Nossiter

  • 2002 : Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc

  • 2003 : Swimming Pool de François Ozon

  • 2003 : Crime contre l'Humanité (The Statement) de Norman Jewison

  • 2004 : Immortel (ad vitam) d'Enki Bilal

  • 2006 : Désaccord parfait de Antoine de Caunes

  • 2007 : Angel de François Ozon

  • 2008 : Babylon A.D. de Matthieu Kassovitz

  • 2009 : Le Bal des actrices de Maïwenn

  • 2011 : Rio Sex Comedy de Jonathan Nossiter
  • 2011 : Melancholia de Lars von Trier

  • 2011 : I, Anna de Barnaby Southcombe

  • 2011 : Bruegel, le moulin et la croix de Lech Majewski

  • 2012 : Night Train to Lisbon de Bille August

Biographie de la Documentation de Radio-France, juin 2012

actualités sur Charlotte Rampling