Biographie

La chanteuse Cora Vaucaire (née Geneviève Colin)est décédée le 17 septembre 2011. Née à Marseille le 22 juuillet 1918, elle voulait être comédienne ; lors de sa première apparition au théâtre Sarah Bernhardt, dans un rôle de figuration, éblouie et étourdie par les feux de la rampe, morte de trac, elle s'évanouit aux pieds de la vedette...Fin d'une carrière prometteuse. Son mariage, durant l'occupation, avec Michel Vaucaire, poète et musicologue, est déterminant quant à sa vocation de chanteuse. Trouvant sa voix jolie, il va l'inciter à chanter en public. Se souvenant de sa déconvenue théâtrale, elle acceptera la proposition de Robert Beauvais de chanter "à la carte", à la Radio Nationale, dans un studio à l'abri de tout public. Chanteuse française, à la croisée de la tradition montmartroise et de la mouvance rive gauche. A la Libération, après avoir rodé un répertoire traditionnel, elle démarre sa carrière de chanteuse au théâtre Agnès Capri. Elle devient alors la "Dame blanche de Saint-Germain-des-prés", interprétant, à L'Echelle de Jacob, Prévert, Michel Vaucaire ou Henri Jeanson. Elle chantera également de jeunes auteurs-compositeurs qui ont pour nom Léo Ferré, Jacques Debronckart, Maurice Fanon ("le meilleur d'entre nous", dit Cora), Jean-Roger Caussimon... Elle repasse ensuite la Seine pour diriger le cabaret de la Tomate, où elle pratique la formule "à la carte", interprétant ou faisant interpréter les chansons demandées par le public. Elle reçoit des artistes comme Pierre Louki, chante elle-même des standards du répertoire français ("Le Temps des cerises", "Les roses blanches", "La complainte de la Butte"). Malgré ses trois grands prix de l'Académie Charles-Cros, sa notoriété ne dépasse guère le cercle des initiés. Il est vrai que Cora se souciait peu des obligations du show-biz. Elle avait ainsi refusé d'apparaître en photo sur la pochette de son premier disque. Peut-être savait-elle que le temps jouerait en sa faveur. Ses triomphes fin 1991 et début 1992 à l'Olympia puis au théâtre Dejazet en sont une belle illustration. En 1999, elle donne une série de concerts exceptionnels dans le théâtre des Bouffes du Nord, nostalgie et résistance aux décrets de l'époque.__