Biographie

Dominique Fernandez est un écrivain et critique littéraire, membre de l'Académie française.

Né le 25 août 1929, Dominique Fernandez a écrit une œuvre importante, composée d’une soixantaine d’ouvrages (romans, essais, traductions, récits de voyages). Ancien élève de l’ENS, écrivain, critique littéraire et élu académicien en 2007, ce fils d’intellectuels (son père, d’origine mexicaine fut écrivain et journaliste, sa mère normalienne et professeur de lettres), découvre à vingt-ans ans l’Italie et la Méditerranée, « découverte fondatrice » qui le mène vers une agrégation d’italien en 1955. Nommé professeur à l’Institut français de Naples (1957) puis professeur à l’université de Haute-Bretagne, il publie son premier roman en 1959 (L'Écorce des Pierres , chez Grasset), et se fait connaître auprès de la critique, lors de la publication de Mère Méditerranée en 1965, ouvrage consacré à l'Italie du Sud.

Marié à Diane de Margerie et père de deux enfants, Dominique Fernandez reçoit le Prix Médicis en 1974 pour Porporino ou les mystères de Naples , portrait d’un castrat napolitain à la fin du 18e siècle, et le prix Goncourt en 1982 pour Dans la Main de l’Ange (mémoires imaginaires de Pier Paolo Pasolini). S’intéressant aux « héros qui finissent mal » ou aux « grands artistes reconnus dont le nom est associé à la flétrissure » (L’Histoire), Dominique Fernandez publie plusieurs ouvrages placés sous le signe de l’homosexualité, entre autres L’Étoile Rose (1978), La Gloire du Paria (1987), L’Amour qui ose dire son nom (2001).

Au début des années 1990, il signe plusieurs romans inspirés par l’histoire de ses parents. Situés dans l’Italie d’avant-guerre, l’auteur y évoque notamment la personnalité ambiguë de son père, passé à la collaboration en 1944 (L’École du Sud 1991, Porfirio et Constance 1992). Dominique Fernandez revient sur le parcours de son père avec Ramon , un essai d'investigation biographique publié chez Grasset en 2009.

Il est élu à l’Académie française, le 8 mars 2007, au fauteuil de Jean Bernard (25e fauteuil).

Grand admirateur de Stendhal, le parcours littéraire de Dominique Fernandez est également ponctué de nombreux récits de voyages dans l’Europe baroque réalisés avec le photographe Ferrante Ferranti.

Bibliographie sélective :

  • Académie Française , (photographies : Ferrante Ferranti), Philippe Rey 2013

  • Dictionnaire Amoureux de Stendhal , Plon 2013

  • Sibéries (photographies de Ferrante Ferranti), Imprimerie Nationale 2013

  • Rêveries Italiennes (avec Joël Laiter), Imprimerie Nationale 2012.

  • Pise 51 , Grasset 2011

  • Villa Médicis , (Photographies : Ferrante Ferranti), Philippe Rey 2010

  • Ramon , Paris, Grasset, 2009

  • Dictionnaire Amoureux de l'Italie (illustrations : Alain Bouldouyre), Plon 2008

  • Sicile (Photographies Ferrante Ferranti), Imprimerie Nationale 2006

  • Dictionnaire Amoureux de la Russie (illustrations : Catherine Dubreuil), Plon 2004

  • La Perle et le Croissant (L'Europe baroque de Naples à Saint-Petersbourg avec des photographies de Ferrante Ferranti), Plon 1995.

  • Le Dernier des Médicis , Grasset 1994

  • Porfirio et Constance , Grasset 1992

  • L’École du Sud , Grasset 1992

  • La Gloire du Paria , Grasset 1987

  • Dans la Main de l’Ange , Grasset 1982 (Prix Goncourt)

  • L’Étoile rose , Grasset 1978

  • L'Écorce des Pierres , Grasset 1959

    © CC Ji-Elle

Biographie de la Documentation de Radio France réactualisée le 20 novembre 2013

actualités sur Dominique Fernandez