Biographie

Élu à l’Académie française, le 26 mars 2009, au fauteuil de Maurice Rheims, laissé vacant par le décès d’Alain Robbe-Grillet (32e fauteuil), François Weyergans est né le 2 août 1941 à Etterbeek, à Bruxelles d’un père romancier – Franz Weyergans- et d’une mère française. Avant d’être consacré par ses pairs, François Weyergans, homme singulier, extrêmement drôle et cultivé selon son amie Anne Wiazemsky, a produit de nombreuses critiques pour les Cahiers du cinéma, réalisé plusieurs courts métrages, trois longs métrages dont Maladie mortelle (1975) et Couleur chair (1978) et même écrit des textes pour des spectacles de Maurice Béjart auprès duquel il a observé le travail de création. Cet écrivain de la nuit qui a un constant besoin d’une lumière électrique sur la page blanche et qui utilise des planches à découper en guise de « table » a reçu le Prix Renaudot pour son roman La démence du boxeur , le Grand Prix de la langue française pour Franz et François où il rendait hommage à son père en 1997 et enfin le Prix Goncourt en 2005 pour Trois jours avec ma mère où l’on voit réapparaître cette mère chérie qui fut aussi célébrée par son mari. François Weyergans, réputé pour ses difficultés à achever un livre, a créé aussi une certaine impatience, le 16 juin 2011, lorsqu’il a enfin été reçu à l’Académie française, en arrivant en retard et négligeant de rendre un hommage appuyé à son prédécesseur.

Bibliographie

  • Le Pitre (Gallimard, 1973) -Prix Roger-Nimier

  • Macaire le Copte (Gallimard, 1981) - Prix Rossel et Prix des Deux Magots -

  • Le radeau de la méduse (Gallimard, 1983) - Prix Méridien des quatre jurys-

  • La vie d’un bébé (Gallimard, 1986)

  • Françaises, Français (Gallimard, 1989)

  • Je suis écrivain (Gallimard, 1989)

  • Berlin mercredi (Seuil, 1990)

  • Rire et pleurer (Grasset et Fasquelle, 1990)

  • La Démence du boxeur (Grasset et Fasquelle, 1992)

  • Franz et François (Grasset, 1997)

  • Trois jours chez ma mère (Grasset, 2005)

  • Salomé (Léo Scheer, 2005)

  • Royal Romance (Julliard, 2012)

Filmographie

  • 1961 Béjart (documentaire)

  • 1963 Hieronymus Bosch (court-métrage)

  • 1965 Robert Bresson : Ni vu, ni connu – 15’ - (Portrait de cinéaste de notre temps)

  • 1966 Aline

  • 1967 Baudelaire is gestorven in de zomer

  • 1974 Si j’te cherche..j’me trouve de R. Diamantis

  • 1975 Maladie mortelle

  • 1977 Je t’aime, tu danses –93’-

  • 1978 Couleur Chair -1h16-

Photo© CCPetit mouvement

Biographie de la Documentation de Radio France le 30/03/2012


actualités sur François Weyergans