Biographie

Dans ses films, Frederick Wiseman est réalisateur, scénariste, producteur, monteur, preneur de son, et parfois même interprète.

Films documentaires

Frederick Wiseman s'est principalement appliqué à dresser un portrait social des grandes institutions américaines.

En 1963, il produit The Cool World, film de Shirley Clarke sur la délinquance à Harlem. Le succès l’incite à produire et réaliser ses propres œuvres.

Depuis Titicut folies, son premier documentaire, il observe le fonctionnement de la démocratie américaine, de ses institutions et le quotidien de ses citoyens. Il pose sa caméra dans des lieux symboliques : prison (Titicut folies, 1967), école (High School , 1969), commissariat (Law and order, 1969), hôpital (Hospital, 1970, Near Death, 1989), milieu de la mode (Model, 1980) grand magasin (The Store, 1983) ou université (At Berkeley, 2013) qui sont les cadres d’une analyse des problèmes sociaux contemporains.

Son style se caractérise par l'absence d'interview, de voix off et de musique. Il laisse à ses protagonistes le temps d’apprivoiser puis d’oublier la caméra, privilégie les plans-séquences et les formats longs.

Il s'intéresse aux laissés-pour-compte de la société américaine (Adjustment and work , Deaf et Multi-Handicapped en 1986) et à la violence dans les rapports humains (Basic Training, 1971, Manœuvre, 1979, Missile, 1987, Domestic Violence, 2001 et 2002, Boxing Gym, 2009).

Il tourne trois documentaires sur des institutions culturelles françaises : la Comédie-Française, l’Opéra de Paris et… le Crazy Horse.

Il réalise un seul film de fiction, La Dernière lettre (2001), captation de sa mise en scène d'un chapitre du Vie et destin de Vassili Grossman pour la Comédie-Française (2000).

Théâtre

En 2005, il revient à la mise en scène de théâtre avec Oh les beaux jours de Beckett au Vieux-Colombier.

Récompenses

Commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres (2000), auteur d'une œuvre maintes fois récompensée, il est distingué en 2013 pour l'ensemble de sa carrière par le Cercle des critiques de cinéma de New York et par l'Association des critiques de films de Los Angeles. En 2016, lors du Festival de Cannes, France Culture a honoré Wiseman en lui remettant le Prix France Culture Cinéma, Consécration 2016 pour l’ensemble de son œuvre. En 2017, un oscar a également couronné l’ensemble de son œuvre.

Filmographie sélective

  • At Berkeley (2013)
  • Crazy Horse (2011)
  • Boxing Gym (2009)
  • La Danse, le ballet de l'Opéra de Paris (2008)
  • State legislature (2007)
  • The Garden (2004)
  • Belfast, Maine (1999)
  • Public housing (1997)
  • La Comédie-Française ou l'Amour Joué (1996)
  • Ballet (1995)

actualités sur Frederick Wiseman