Biographie

Le prix Nobel colombien de littérature Gabriel Garcia Marquez , considéré comme un des plus grands écrivains de langue espagnole, est mort jeudi 17 avril 2014, à son domicile de Mexico quelques jours après avoir été hospitalisé pour une pneumonieGabriel García Márquez est né le 6 Mars 1928 à Aracataca, village de Colombie. Il est le fils d'un télégraphiste, Gabriel Eligio Garcia, et d'une jeune fille de la bourgeoisie locale, Luisa Santiaga Marquez, mais est véritablement élevé par ses grands-parents maternels. Son grand-père, un ancien colonel, est son compagnon et confident. Il lui raconte les récits héroïques de la Guerre des mille jours (1899-1902) à laquelle il a participé. Sa grand-mère, quant à elle, le berce d'histoires magiques, mais le terrorise aussi avec des histoires de revenants. La maison et son ambiance constitueront le cadre de nombreux contes et romans. La mort de son grand-père en 1935, marque la fin de son enfance.En 1936, il étudie au collège de Barranquilla, puis dans un internat de Zipaquira où il obtient en 1946 le baccalauréat.En 1947, étudiant en droit à l'université de Bogota, il publie dans El Espectador la nouvelle La Troisième résignation , annonciatrice d'une série écrite de 1947 à 1952. Devenu journaliste à El Heraldo de Barranquilla , il se lie d'amitié avec Alvaro Cepeda Samudio, Alvaro Mutis et Plinio Mendoza. Reporter à Bogotá pour El Espectador , il découvre Faulkner, Hemingway, Virginia Woolf, Kafka, Joyce.Envoyé en Europe en juillet 1955, il se rend à Genève, puis à Rome, où il s'inscrit au Centre expérimental de cinéma. Il est à Paris lorsque le dictateur Rojas Pinilla décide de la fermeture du journal pour lequel il travaille. Bientôt sans argent, réfugié au dernier étage d'un hôtel du quartier Latin, il travaille à La Mala hora , dont une partie est reprise sous le titre Pas de lettres pour le colonel . En 1958, il visite l'Allemagne de l'Est, l'Union soviétique, la Hongrie, séjourne de nouveau à Paris puis à Londres et à Caracas, avant de gagner la Colombie, où il épouse Mercedes Marcha Pardo.Peu après le triomphe de la révolution cubaine, il ouvre à Bogota, avec Plinio Mendoza, un bureau de l'agence d'informations Prensa Latina, pour laquelle il travaille ensuite à La Havane et à New York. Démissionnaire en juin 1961, il s'installe à Mexico, écrit des scénarii et les nouvelles des Funérailles de la Grande Mémé . En 1965, il commence la rédaction de Cent ans de solitude dont la publication à Buenos Aires, en avril 1967, lui vaudra aussitôt la célébrité dans toute l'Amérique latine et bientôt en Europe.À Barcelone, où il vit de 1968 à 1974, il publie L'Incroyable et Triste histoire de la candide Erendira et de sa grand-mère diabolique . Sympathisant actif des mouvements révolutionnaires latino-américains, il finance avec un grand prix littéraire (prix Romulo Gallos, 1972) la campagne électorale du MAS au Venezuela, collabore en Colombie à la fondation de l'hebdomadaire Alternativa et écrit le roman baroque politique L'Automne du Patriarche . En 1978, il crée la fondation Habeas pour la Défense des droits de l'homme et des prisonniers politiques en Amérique latine et rencontre à ce titre, en 1979, le pape et le roi d'Espagne.Devenu universel et populaire grâce à l'originalité et la fécondité de son imagination créatrice, il voit son roman Chronique d'une mort annoncée , publié simultanément à Bogota, Barcelone et Buenos Aires en 1981, atteindre un premier tirage de deux millions d'exemplaires. Il est lauréat du prix Nobel de littérature en 1982.Bibliographie Contes, nouvelles, récits Récit d'un naufragé (Grasset, 1970)Les Funérailles de la grande Mémé (Grasset, 1977)L'Incroyable et Triste Histoire de la candide Erendira et de sa grand-mère diabolique (Grasset,1977)La Mala Hora (Grasset,1986)Pas de lettre pour le colonel (Grasset,1991)Des yeux de chien bleu (Grasset 1991)Douze contes vagabonds (Grasset, 1993)Journal d'un enlèvement (Grasset 1997)Six Contes vagabonds (Grasset Jeunesse, 2002)Romans Cent ans de solitude (Seuil, 1968)L'Automne du patriarche (Grasset, 1977)Chronique d'une mort annoncée (Grasset, 1981)Des feuilles dans la bourrasque (Grasset, 1983)L'Amour au temps du choléra (Grasset, 1987)L'Aventure de Miguel Littin clandestin au Chili (Grasset 1988)Le Général dans son labyrinthe (Grasset, 1990)De l'amour et autres démons (Grasset 1995)Mémoire de mes putains tristes (Grasset, 2005)Mémoires Vivre pour la raconter (Grasset, 2003)Entretiens Une odeur de goyave. Entretiens avec Plinio Mendoza (Belfond, 1982)