Biographie

Gil commence sa carrière comme musicien de bossa nova, mais se met rapidement à composer des chansons centrées sur la politique et l'activisme social, avec son camarade Caetano Veloso. Dans les années 1970, Gil enrichit sa musique de nouveaux éléments, inspirés de la musique africaine et nord-américaine. Continuant sa carrière, il écrit également pour d'autres artistes comme Eu Vim Da Bahia pour João Gilberto.

En 1969, après la promulgation de l'AI-5 par le régime militaire brésilien instauré en 1964, Gil et Veloso, dont l'importance au Brésil était d'une certaine forme comparable à celle de John Lennon et Paul McCartney dans le monde anglophone, sont taxés de subversion et emprisonnés. C'est en prison que Gil commence à s'interesser aux religions orientales et devient végétarien2. Une fois relâchés, Gil et Veloso s'exilent tous deux à Londres. Gil joue alors avec les groupes Yes, Pink Floyd et Incredible String Band, tout en continuant sa carrière solo.

Dans les années 1970, il fait une tournée aux États-Unis et enregistre un album en anglais. Il travaille aussi avec Jimmy Cliff et sort en 1980 une version portugaise de No Woman, No Cry (en portugais, Não chores mais ) le succès de Bob Marley & The Wailers, qui introduisit le reggae au Brésil, et y connut également le succès. L’un de ses plus grands succès est le titre Toda menina baiana de 1979.

Il continue à enregistrer des disques et à donner des concerts, mais s'implique également dans diverses causes sociales. Au début des années 1990, il se lance en politique et devient conseiller municipal à Salvador, sa ville natale. Son album de 1993, Tropicália 2 , avec Caetano Veloso comporte une chanson de Jimi Hendrix, Wait Until Tomorrow , et est considéré comme l'un de ses meilleurs depuis la fin des années 1960.

Le 16 octobre 2001, Gilberto Gil a été nommé Ambassadeur de bonne volonté3 de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Quand le président Lula da Silva est élu en janvier 2003, il choisit Gilberto Gil pour être son Ministre de la Culture. Il est grand officier de la Légion d'honneur. Ainsi Gil devient le deuxième noir (descendant d'esclaves) à rentrer dans un gouvernement brésilien après le footballeur Pelé en 1995.

Il a participé à la compilation The Wired CD , diffusée par le magazine américain Wired en 2004 sous licence Creative Commons.

Le 30 juillet 2008, Gilberto Gil démissionne de son poste de ministre de la Culture pour retourner à sa carrière de musicien. Son successeur est Juca Ferreira, qui lui-même en janvier 2011 sera remplacé par une musicienne et chanteuse, Ana de Hollanda.

actualités sur Gilberto Gil