Biographie

Née à Paris en 1956 de parents guadeloupéens, Gisèle Pineau vit en métropole jusqu’en 1970. Suite à la mutation de son père, militaire, sa famille s’installe en Martinique. Elle y poursuit ses études, passe son baccalauréat en Guadeloupe, puis débute des études de lettres à l’université de Nanterre, qu’elle abandonne pour des raisons financières peu de temps après. Elle s’oriente alors vers des études d’infirmière psychiatrique. Elle exerce cette profession en Guadeloupe au Centre Hospitalier Psychiatrique de Saint Claude. Parallèlement, elle écrit des romans et des nouvelles. Elle avoue avoir commencé à écrire à 7 ans et n’avoir jamais cessé depuis.

Bibliographie sélective

Romans :

  • La Grande Drive des esprits. Paris: Le Serpent à Plumes, 1993. (Grand Prix des lectrices d'Elle en 1994, et Prix Carbet de la Caraïbe)
  • L'Espérance-Macadam. Paris : Stock, 1995. (Prix RFO, 1996)
  • L'Exil selon Julia. Paris : Stock, 1996. (Prix Terre de France 1996; Prix Rotary 1997).
  • L'Âme prêtée aux oiseaux . Paris : Stock, 1998. (Prix Amerigo Vespucci 1998)

Ecriture de jeunesse :

  • Un Papillon dans la cîté. Paris: Sépia, 1992.
  • Le Cyclone Marilyn (illustré par Béatrice Favereau). Montréal: Hurtubise HMH, 1998; Paris: L'Élan Vert, 1998.
  • Caraïbe sur Seine . Paris: Dapper, 1999.

Ouvrage de référence :

  • Femmes des Antilles; traces et voix cent cinquante ans après l'abolition de l'esclavage (avec Marie Abraham). Paris : Stock, 1998.

Nouvelles :

  • "Paroles de terre en larmes", "Ombres créoles" et "Léna". In : Paroles de terre en larmes. Paris: Hatier, 1987: 5-20; 96-110; 112-128.
  • "Une antique malédiction." In : Le Serpent à plumes, 15 (1992).
  • "Aimée de Bois-Vanille". In : Le Serpent à plumes, 28 (1994).
  • "Tourment d'amour." In : Écrire la « parole de nuit »; la nouvelle littéraire antillaise. Paris: Gallimard (folio, essais), 1994: 79-87.
  • "Piéça dévorée et pourrie". In : Noir des Îles (collectif). Paris: Gallimard, 1995: 159-203.
  • "Le ventre de Léocadie". In : L’Express (octobre 1998).
  • "Amélie et les anolis". In : Nouvelles des Amériques . (Maryse Condé et Lise Gauvin, dir.) Montréal: L’Hexagone, 1998: 25-40.
  • "Les enchaînés". In : Tropiques, revue négro-africaine de littérature et de philosophie 61 (2ème semestre 1998). (Dakar).

Contributions :

  • "Écrire en tant que Noire." In : Penser la créolité . (M. Cottenet-Hage et M. Condé, éds.) Paris: Karthala, 1995: 289-295.
  • "Le sens de mon écriture". In : « Aspects de la littérature des Antilles » numéro spécial de LittéRéalité 10, 1 (Printemps/Été 1998): 135-136.
  • "Sur un morne de Capesterre Belle-Eau". In : A peine plus d’un cyclone aux Antilles . (Bernard Magnier, dir.) Cognac : Le temps qu’il fait, 1998: 25-30.

Beaux livres :

  • Guadeloupe découverte . (avec Jean-Marc Lecerf; préface de Simone Schwarz-Bart) Paris/Fort-de-France: Fabre Doumergue, 1997.

Biographie de la Documentation de Radio France, 12 juin 2012 __