Biographie

Ancienne élève du Thelonious Monk Institute, Gretchen Parlato n'a cessé d'attirer l'attention depuis qu'elle a remporté ce concours en 2004. Sa voix sensuelle, fascinante et unique et son agile phrasé rythmique a fasciné les auditeurs. Depuis, elle a tourné dans le monde entier à guichets fermés. La BBC a même déclaré à son propos: "une étoile est née". Elle a multiplié les collaborations avec une cinquantaine de musiciens dont Terence Blanchard, Kenny Barron, Terri Lynn Carrington et Esperanza Spalding.

Sur son troisième album, Gretchen Parlato s'est entourée d'un collectif d'âmes soeurs, soudé par des années passées ensemble sur scène : le pianiste Taylor Eigsti, nominé aux Grammy, le bassiste Derrick Hodge, le batteur Kendrick Scott. Sont également invités le saxophoniste ténor Dayna Stephens et le bassiste Alan Hampton qui fait une apparition remarquée en tant que guitariste et chanteur.Ce nouvel album permet de confirmer l'émergence de Gretchen Parlato en tant qu'auteur compositeur. En effet, elle a écrit les paroles de plusieurs des compositions. Elle a également composé la musique et écrit les paroles de "Winter Wind", titre fortement teinté de bossa nova, de l'optimiste "How We Love", du sensuel "Better Than" et de l'hypnotique "Circling". Le pianiste et compositeur Robert Glasper s'est également associé au projet en tant que producteur associé.

Sur l'album, Gretchen Parlato développe également son talent en réinventant l'intrigante chanson de Mary J. Blige "All that I can say", écrite par Lauryn Hill et le morceau mythique de Simply Red "Holding Back The Years".

Gretchen Parlato est dans une exploration qui amène à des trésors inattendus. Inspirée par Wayne Shorter, l'un de ses mentors, elle a écrit des paroles sur le standard des années 60 "Juju". L'interaction entre Gretchen et le saxophoniste Dayna Stephens démontre son habilité à utiliser sa voix comme un véritable instrument. Sur "Whithout a sound", sa voix semble ajouter une autre dimension à la remarquable texture harmonique déjà créée par Derrick Hodge. Enfin, sur l'un des moments les plus révélateurs du disque, la chanteuse montre son amour pour la musique brésilienne avec "Alô Alô" de Paulinho da Viola.

photo (c) Jeaneen Lund

105'21