Biographie

Guissou Jahangiri est d'origine iranienne mais vit en France depuis son enfance où elle a étudié la sociologie politique. Son combat pour la lutte en faveur des droits humains commence sur la question iranienne, particulièrement les réfugiés et la situation des femmes, et au Tadjikistan où une guerre civile fait des milliers de morts suite aux violences des acteurs étatiques et non étatiques. Elle y vit de 1992 à 1998, par intermittence : en 1995 elle rejoint l'équipe de Human Rights Watch, en tant que responsable du bureau Tadjikistan, puis du bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. En 1996, Guissou Jahangiri co-fonde une organisation des droits de l'Homme qui s'appelle Open Asia – Armanshahr, qui lance une étude nationale, touchant plus de 2000 personnes, sur la violence faite aux femmes et aux enfants, et qui est une première dans l’espace post-soviétique. Grâce à cette initiative, l'organisation parvient à introduire certaines recommandations et à influencer la politique et les projets de loi. En 2000, Open Asia est enregistrée en France comme association de loi 1901 de solidarité internationale. Son mandat couvre des pays comme l'Afghanistan, l'Iran, le Tadjikistan et l'Asie Centrale en générale. Depuis la fin des années 1990, Open Asia lance un ensemble d'initiatives concernant l'Afghanistan pour combattre la mainmise des Talibans et la destruction du patrimoine culturel afghan, particulièrement les livres, parmi lesquelles un appel international pour « Une caravane de 1001 poèmes pour la paix », une pièce de théâtre à l'UNESCO « Caravane de paix destination Afghanistan » et plus d'une cinquantaine de manifestations en France contre les violations qui sont faites aux femmes afghanesL'ouverture d'un bureau a Kaboul en 2006, permet de travailler sur la justice transitionnelle et le droit des victimes et devient aussi une maison d'édition. Guissou Jahangiri contribue également par ce biais à la publication de plus de 100 000 livres dont une série spécifique « Brisons le silence » autour des questions des droits de l'Homme pour un public spécialisé, mais aussi militant et jeune, et une revue « Politis-asia » qu’elle dirige, sur des questions contemporaines en persan. Engagé avec la FIDH depuis une vingtaine d'année, Guissou Jahangiri travaille surtout sur l'Afghanistan. La collaboration aboutit à la production d'un manuel inédit : le « A-Z Handbook on Transitional Justice » imprimé en anglais et en persan ; mais aussi à plus de 85 débats mensuels en Afghanistan, au lancement de « la campagne des 50% » pour revendiquer le droit des femmes afghanes et le Groupe de coordination de la justice transitionnelle en Afghanistan qui mobilise les institutions internationales sur la question des droits de l'Homme.

actualités sur Guissou Jahangiri