Biographie

Après des études de lettres et de piano, Hélène Dalvault reçoit le Premier Prix du Conservatoire national supérieur de musique en 1977. Elle suit les cours ensuite de la Juilliard School de New York en 1979-1980.

Également chanteuse de cabaret et chanteuse de variété, cette mezzo-soprano atypique n'hésite pas à sauter les fossés des genres musicaux : de Purcell à la Périchole , de Schubert au Tango stupéfiant , jusqu'à l'histoire en chansons des cabarets du XXe siècle en digne héritière d'Yvette Guilbert.

Nourrie du succès qu'elle reçut en incarnant la Carmen de Peter Brook au théâtre des Bouffes du Nord en 1981, puis au cinéma, qui lui valut une nomination aux Ace Awards comme Best Actress in a musical , Hélène Delavault est une cantatrice-comédienne à part entière qui construit ses récitals en intégrant la dimension théâtrale.

En 1989, elle fut l'âme du spectacle la Républicaine au théâtre des Bouffes du Nord (spectacle créé l'année précédente au Théâtre des Arts de Cergy-Pontoise) lors des fêtes du bicentenaire de la Révolution. Ce spectacle fut attaqué le 6 janvier 1989 par les « Camelots du Roi », militants contre-révolutionnaires d'Action française.

En 1998 au théâtre des Abbesses à Paris, elle crée avec le comédien Gilles David Le Mot et la Chose , montage de chansons (arrangé par Jory Vinikour) et de textes libertins du XVIIIe siècle.

Cultivée et pétrie d'humour, elle est, avec Patrick Besnier, Henri Cueco, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Lucas Fournier et d’autres, l'une des « papous » de l’émission de France-Culture Des Papous dans la tête , fondée par Bertrand Jérôme et animée par Françoise Treussard.

Particulièrement sensible à la défense des plus démunis et à la cause des femmes, elle a notamment créé avec Marie-Christine Barrault et la pianiste Susan Manoff les Liturgies pour un monde de paix en 2000, ou plus récemment le spectacle Femme, Femmes en 2003, accompagnée au piano par Yves Prin.

En 2006 du 14 novembre au 23 décembre au Théâtre du Rond-Point, elle fait ses débuts d'auteur dramatique dans sa nouvelle création "Yvette et Sigmund ou les gants noirs de la psychanalyse", avec Jean-Pierre Drouet. Un spectacle autour des relations amicales et polémiques entre Yvette Guilbert et Sigmund Freud.

Mars 2007, sous la baguette de Scott Stroman, elle incarne Vénus dans Signé Vénus (One touch of Venus ), comédie musicale en deux actes de 1943 de Kurt Weil, livret d'O. Nash et S.J. Perelman, lyrics de Nash dont elle a assuré la traduction, produit entre autres par l'Opéra national de Lyon. Une œuvre légère et ironique où Vénus recherche l'amour en plein New York des années 40.

actualités sur Hélène Delavault