Biographie

Il était une fois... est un groupe de musique français, formé en 1972 à Paris par Joëlle Mogensen, Serge Koolenn, Richard Dewitte, Lionel Gaillardin, Bruno Walker et Christian Burguière (ces derniers remplacés par Jean-Louis Dronne et Daniel Schnitzer). Très populaire, le groupe se sépara en 1979 avant que la chanteuse Joëlle Mogensen ne s'éteigne tragiquement en 1982.

En 1969, à Saint-Tropez, Joëlle Mogensen rencontre deux anciens musiciens de Michel Polnareff, Richard Dewitte (batterie, chant) et Serge Koolenn (guitare, chant) et entame une liaison avec Serge Koolen. Le couple s’installe à Colombes, près de Paris, et, avec Richard Dewitte, fait la tournée des bars.

En 1971, retrouvant un ami d’enfance, Lionel Gaillardin, guitariste de Nino Ferrer, ils décident de créer avec lui le groupe « Il était une fois ». En 1972, ils enregistrent leur premier 45 tours, Rien qu’un ciel, écrit et composé par Richard Dewitte. La chanson connaît un énorme succès et les propulse en tête du hit-parade et à la une des médias.

Ils deviennent le groupe le plus en vue des années 1970, avec quatre albums à leur actif et des tubes tels que Que fais-tu ce soir après dîner ?, Les filles du mercredi et surtout, en 1975, J’ai encore rêvé d’elle, chanson qui les amène au sommet de leur gloire. Ils passent à la télévision, enchaînent concert sur concert jusqu'au passage à l'Olympia en 1977[1]. Le succès de ces chansons est dû au talent du tandem Serge Koolenn / Richard Dewitte, Koolenn se chargeant de rédiger les textes, et Dewitte de composer la musique.

Cependant, leur nouveau mode de vie, les tournées, la pression médiatique vont distendre les liens entre Joëlle Mogensen et son compagnon. Le groupe finit par se séparer en 1979[1], après un dernier 45 tours, La clé des cœurs.

Joëlle Mogensen entame alors une carrière solo et, en 1980, sort son premier album, Joëlle tout court. Le 15 mai 1982, alors que son disque Aime-moi vient de sortir, la chanteuse meurt brusquement, à l'âge de 29 ans, d'un œdème pulmonaire.

Dans les années 1990, le groupe connaît à nouveau le succès en Belgique grâce à un sketch parodique des Frères Taloche mimant la chanson J'ai encore rêvé d'elle.