Biographie

Jane Birkin  est née à Londres le 14 décembre 1946. A 17 ans, elle monte sur les planches et rencontre John Barry qui l'engage en 1965 pour sa comédie musicale Passion Flower ...

Jane Birkin  est née à Londres le 14 décembre 1946. A 17 ans, elle monte sur les planches et rencontre John Barry qui l'engage en 1965 pour sa comédie musicale Passion Flower Hotel . Ils se marient peu après, et ont une fille, Kate, en 1967.

Les débuts au cinéma

A vingt ans, elle se fait remarquer dans Blow-up  d'Antonioni. En France, lors du tournage de Slogan , elle rencontre Serge Gainsbourg. Ils défraient la chronique en enregistrant Je t'aime moi non plus , morceau sulfureux que l’on retrouve dans l’album Jane Birkin Serge Gainsbourg. Leur fille Charlotte naît en 1971.

Au cinéma, elle se révèle tragédienne, en 1973, dans Sept morts sur ordonnance  de Jacques Rouffio. On lui doit aussi la réussite populaire en 1974 et 1975 de deux comédies de Claude Zidi, La moutarde me monte au nez  et La course à l'échalote. En 1976, sort le film à scandale Je t'aime moi non plus . La France puritaine crie à l'outrage, la critique éreinte le film.

Dans les années 1980, elle connaît un tournant vers le cinéma d'auteur à partir de sa rencontre avec Jacques Doillon et du film La Fille prodigue. Considérée comme une actrice sérieuse, des réalisateurs comme Jacques Rivette (36 vues du Pic Saint Lou p), Agnès Varda (Jane B. par Agnès V. ) ou Jean-Luc Godard (Soigne ta droite ) la sollicite.

En 2006, elle réalise son premier long métrage Boxes

La chanteuse

Parallèlement, elle poursuit sa carrière de chanteuse avec Di Doo Dah  en 1973, son premier album solo. Suivront Lolita go home, en 1975, et Ex-fan des sixties, en 1978.

En 1981, elle quitte Serge Gainsbourg. Elle vit alors avec Jacques Doillon et en 1982 naît leur fille, Lou. Gainsbourg souffre de la séparation, et lui avoue en lui livrant Baby alone in Babylone. En 1990, Gainsbourg lui consacre un nouvel album-déclaration: Amours des feintes . Ce sera le dernier. Il s'éteint le 2 mars 1991.

En 1998, Jane Birkin enregistre A la légère. Pour la première fois, Gainsbourg ne signe ni paroles, ni musiques. Avec le spectacle Arabesque , en 2002, elle emmène les chansons de Serge Gainsbourg, sous des cieux "à la fois algériens, andalous, juifs et gitans". Suivront en 2004, son album de duos Rendez-vous , Fictions , en 2006. Elle écrit les paroles pour la toute première fois de sa carrière dans l’album Enfants d’hiver, en 2008. Le 28 Septembre 2009, elle sort l’album Live Jane au Palace .

En juin 2012, Jane Birkin annule sa tournée pour raison de santé. Elle ne remonte sur scène qu'en 2016 pour accompagner le projet Gainsbourg symphonique né aux Francofolies de Montréal. Jane décide d'en faire un album avec la complicité du pianiste Nobuyuki Nakajima, dit Nobu, rencontré au Japon. 

Nobu a compris le charme de Serge, qui peut être drôle tout autant que dramatique, capable de rire d’un prout et de pleurer quand son âme est touchée.

En 2020, 10 ans après avoir enregistré avec lui une relecture des Dessous chics, elle retrouve Étienne Daho, pour l'album Oh ! Pardon tu dormais... Un projet à 6 mains : Jane pour les textes, Etienne Daho et Jean-Louis Pierot pour la musique

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le théâtre

Dans le milieu des années 1980, Jane Birkin monte pour la première fois sur scène, au théâtre, pour interpréter La fausse suivante  au Théâtre des Amandiers de Nanterre, sous la direction de Patrice Chéreau. Elle revient au théâtre en 2006 dans le rôle de Electre de Sophocle. Elle apparaît également sur scène aux côtés de l’auteur, metteur en scène et acteur Wajdi Mouawad dans La Sentinelle , une pièce écrite pour elle, en 2009.

Les engagements

En parallèle, elle poursuit ses engagements humanitaires auprès des sans papiers, la libération d’Aung San Suu Kyi en Birmanie et les victimes du tremblement de terre en Haïti et au Japon après le drame de Fukushima.

Discographie sélective :

  • Jane Birkin - Serge Gainsbourg (1969)
  • Lolita Go Home (1975)
  • Ballade de Johnny Jane (1976)
  • Ex-Fan des Sixties (1978)
  • Baby Alone in Babylone (1983)
  • Amours des feintes (1990)
  • Versions Jane (1996)
  • Arabesque (2002)
  • Rendez-vous (2004)
  • Enfants d'hiver (2008)
  • Au Palace (2009)
  • Birkin / Gainsbourg : le symphonique (2017)
  • Oh pardon tu dormais (2020)

Filmographie sélective :

  • Blow-Up de Michelangelo Antonioni (1966)
  • Slogan de Pierre Grimblat (1968)
  • La Piscine de Jacques Deray (1969)
  • Don Juan 73 ou si Don Juan était une femme de Roger Vadim (1973)
  • Comment réussir quand on est con et pleurnichard de Michel Audiard (1974)
  • Sept morts sur ordonnance de Jacques Rouffio (1975)
  • Je t'aime moi non plus de Serge Gainsbourg (1976)
  • La Fille prodigue de Jacques Doillon (1980)
  • L'Amour par terre de Jacques Rivette (1983)
  • La Femme de ma vie de Régis Wargnier (1985)
  • Comédie ! de Jacques Doillon (1987)
  • Jane B. par Agnès V. d'Agnès Varda (1988)
  • Soigne ta droite de Jean-Luc Godard (1987)
  • Noir comme le souvenir de Jean-Pierre Mocky (1995)
  • On connaît la chanson d'Alain Resnais (1997)
  • Boxes de Jane Birkin (2006)
  • 36 vues du pic Saint-Loup de Jacques Rivette (2009)
  • Venir au monde de Sergio Castellitto (2012) 
  • Quai d'Orsay de Bertranb Tavernier (2013)

Suivez Jane Birkin sur Facebook

Biographie de la Documentation de Radio France – Mise à jour Octobre 2020

Photo : Jane Birkin en 1985 © Roland Godefroy

actualités sur Jane Birkin