Biographie

Jane Campion est née à Wellington le 30 avril 1954 d'une mère actrice, Edith, et d'un père directeur d'un théâtre, Richard Campion. Elle obtient en 1975 son diplôme d'anthropologie à l'université Victoria de Wellington et intègre la Chelsea School of Art l'année suivante. Elle profite de son séjour en Angleterre pour voyager à travers l'Europe. Jane Campion étudie ensuite la peinture au College of the Arts de Sydney jusqu'en 1979.

Au début des années 1980, elle se dirige vers le monde du cinéma en prenant des cours à l'Australian Film Television and Radio School dont elle sort diplômée en 1984.

Son premier court métrage, An Exercise in Discipline - Peel, écrit et réalisé en 1982, obtient la Palme d'or du court métrage au Festival de Cannes 1986. Par la suite, tous ses courts métrages seront également primés.

En 1989, Jane Campion écrit et réalise son premier long métrage, Sweetie, dans lequel une femme angoissée, Kay, est bouleversée par l'arrivée de sa sœur dans sa vie. Le film est présenté en compétition officielle à Cannes la même année. Il assoit d'ailleurs les thèmes de prédilection de la réalisatrice qui connaissent de multiples variations dans son œuvre : le désir féminin, l'émancipation de femmes au caractère singulier, la quête d'identité et le nouveau départ2.

Le second long métrage de Jane Campion, Un ange à ma table, sort en 1990. Le film est une adaptation des autobiographies de l'écrivaine néo-zélandaise Janet Frame, dont la cinéaste est une grande admiratrice. Il remporte le Prix Spécial du Jury à la Mostra de Venise. La cinéaste commence alors à se faire un nom à l'international.

C'est avec La Leçon de piano, histoire d'amour dans la Nouvelle-Zélande du XIXe siècle entre une Écossaise muette venue conclure une union arrangée et un passeur de la culture maorie, qu'elle atteint une renommée mondiale lorsqu'elle remporte la Palme d'or au Festival de Cannes 1993 grâce à cette œuvre dans laquelle éclate son goût du romantisme flamboyant3. Elle devient alors la première et unique réalisatrice a remporter cette distinction et également la seule personnalité à être détentrice à la fois de la Palme d'or du long et de celle du court métrage. Le film permet également de révéler deux actrices : Holly Hunter qui remporte le Prix d'interprétation féminine à Cannes et l'Oscar de la meilleure actrice et Anna Paquin, qui se voit décerner à l'âge de 12 ans l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. En addition à la palme cannoise, Jane Campion gagne l'Oscar du meilleur scénario original et devient la seconde femme, après Lina Wertmüller, à être nommée à l'Oscar du meilleur réalisateur.

En 1996, elle adapte Portrait de femme de Henry James, dans lequel Nicole Kidman tient le rôle principal. Mais c'est surtout Barbara Hershey qui est récompensée pour son second rôle dans le film.

Jane Campion réalise ensuite Holy Smoke en 1999, qu'elle écrit avec sa sœur Anna et dans lequel Kate Winslet et Harvey Keitel, déjà présent dans La Leçon de Piano, se donnent la réplique. En 2003 sort In the Cut, adaptation du roman de Susanna Moore co-produite avec Nicole Kidman. Ce film permet à l'actrice principale Meg Ryan de rompre avec ses rôles habituels.

Après plusieurs années d'absence, elle réalise en 2009 Bright Star, film décrivant les dernières années de la vie du poète anglais John Keats et sa relation avec Fanny Brawne. Pour ce film, elle travaille pour la seconde fois avec l'actrice Kerry Fox, qu'elle avait déjà dirigée dans Un ange à ma table.

En 2013, elle est Présidente du Jury de la Cinéfondation et des courts métrages au 66e Festival de Cannes. Elle y est par ailleurs récompensée du Carrosse d'or par la Quinzaine des réalisateurs, au cours d'une séance spéciale où sont diffusés les deux premiers épisodes de sa mini-série Top of the Lake.

Filmographie

1989 : Sweetie

1990 : Un ange à ma table (An Angel at My Table)

1993 : La Leçon de piano (The Piano)

1996 : Portrait de femme (The Portrait of a Lady)

1999 : Holy Smoke

2003 : In the Cut

2009 : Bright Star