Biographie

Né le 17 juillet 1944 à Paris, enseignant devenu cinéaste, J-C Brisseau, après s’être essayé au super 8, est rapidement remarqué par Eric Rohmer et tourne pour l’INA et la télévision L’échangeur et Les Ombres en 1981. Son premier long métrage Un jeu brutal , révèle un style tout en rigueur, où la tragédie du face-à-face d’un père psychopathe et de sa fille infirme, émeut par sa force.En 1988, De bruit et de fureur témoigne de son expérience de professeur dans un collège de banlieue. Au-delà du cadre sordide d’une violence dénoncée, ce pédagogue pose le problème en termes de métaphysique. Selon lui, « tout est organisé autour d’une logique de mort et de rédemption ».En 1989 avec Noce blanche , où l’élément fantastique est absent, il connaît un grand succès. Céline (1991) poursuit sa recherche mystique sans aucun renoncement. L’Ange noir (1994) se dirige vers le mélodrame où le sentiment de violence qui émane du récit joue un rôle cathartique.Les Savates du bon dieu (2000) montrent également une certaine imagerie fantastique.Ses films réalistes traitent de la violence sociale, du plaisir féminin, de l’érotisme et du mysticisme, en frôlant le fantastique. Sa condamnation, en 2005, pour harcèlement sexuel est la trame de Les Anges exterminateurs. En 2012La Fille de nulle part , est auréolé du Léopard d’or à Locarno, film modeste et ambitieux, un huis clos métaphysique sur la transmission du savoir truffé de phénomènes parapsychologiques.

Filmographie sélective

  • La Fille de nulle part (2013)
  • À l'aventure (2009)
  • Les Anges exterminateurs (2006)
  • Choses secrètes (2002)
  • Les Savates du bon Dieu (2000)
  • L'Ange noir (1994)
  • Céline (1992)
  • Noce blanche (1989)
  • De bruit et de fureur (1988)
  • Un jeu brutal (1983)

Biographie de la Documentation de Radio France, le 09/07/2013