Biographie

Né le 18 mars 1935 à La Chapelle Chaussée (Ile-et-Vilaine), Jean-Claude Lefeuvre est Docteur d’Etat ès sciences. Il a débuté sa carrière universitaire comme endocrinologiste, spécialiste de la morphogénèse alaire des insectes. En 1969, il est nommé professeur à l’Université de Rennes. Nommé en 1972 au Muséum National d’Histoire Naturelle, il est professeur de la première chaire d’écologie appliquée en France. Sa carrière s’oriente ensuite vers la recherche. Il crée le Laboratoire d'Evolution des Systèmes Naturels et Modifiés et dirige l'Institut d'écologie et de gestion de la biodiversité au MNHM de 1996 à 2003. Parallèlement il prend la responsabilité de l’unité Ecodéveloppement de l’INRA de La Minière près de Versailles. Ses recherches portent sur les zones humides, le bocage, les landes. Il a notamment travaillé sur la station biologique de Paimpont et sur les marais salés du Mont-Saint-Michel. Il a également réalisé de nombreuses expertises comme par exemple sur le passage de l'autoroute Bordeaux-Genève dans le parc régional des Volcans d'Auvergne ; sur le projet de création d’un parc national au Brésil ; sur les espèces envahissantes en Nouvelle Calédonie.

Jean-Claude Lefeuvre a présidé de nombreuses institutions notamment la Fédération française des sociétés de protection de la nature ; la Fondation pour l'eau potable ; le Comité écologie et gestion du patrimoine au ministère de l'Environnement ; le Comité des espaces protégés du Conseil de l'Europe ; le Conseil scientifique de l'Institut français pour l'environnement (Ifen) ; le Comité système écologique et action de l'homme ; le Comité ingénierie des milieux naturels du programme environnement ; le Comité écosystèmes et environnement (C3E) au CNRS ; l'Institut français de la biodiversité.

Il est membre de divers comités, conseils scientifiques et fondations comme l’Académie de l’eau, l’Académie de l’environnement, l’Académie d’agriculture, le Conseil scientifique de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, les fondations Philip Morris, Limagrain, la Fondation internationale du Banc d'Arguin (Mauritanie), l’Institut international de l'eau (Nestlé).

Bibliographie sélective :

  • Les invasions biologiques, un danger pour la biodiversité , 2013
  • De l’eau et des hommes , 2011
  • L’écologie de la baie du Mont Saint-Michel , 2010
  • L’eau douce en France, une gestion scandaleuse , 2009

Documentation de Radio France, juin 2013.